La visite de deux jours effectuée par le Premier ministre russe, Dimitry Medvedev, en Algérie a été couronnée par la signature de plusieurs accords de partenariat visant à renforcer davantage la coopération bilatérale qualifiée par les deux parties de "prometteuse".

 

Au cours de cette visite, M. Medvedev a été reçu par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika auquel il a transmis les salutations du Président Poutine. Il a relevé que les relations entre l'Algérie et la Russie se développent de manière "prometteuse", mettant en évidence une convergence de vues entre les deux pays sur plusieurs questions internationales. M. Medvedev a relevé avoir eu des discussions "fructueuses" avec les responsables algériens ayant abouti à de "nouvelles approches" dans le domaine économique et de nouveaux investissements dans divers domaines intéressant les deux pays, notamment dans les secteurs de l'énergie, des technologies de pointe et dans d'autres volets de coopération où "nous avons un potentiel vraiment énorme à développer ensemble", a-t-il ajouté. Il a, en outre, mis en avant l'"amélioration permanente" des relations algéro-russes, tout en rappelant les "bonnes bases" sur lesquelles ont été fondées les relations diplomatiques entre les deux pays. A l'occasion de cette visite, qui intervient après la tenue en septembre dernier de la 8ème commission mixte pour la coopération, cinq accords de partenariat et de coopération dans les secteurs de la justice, de la santé, des hydrocarbures, de la formation professionnelle et de l'énergie nucléaire civile, ainsi qu'un mémorandum d'entente dans le domaine des industries pharmaceutiques ont été signés lors d'une cérémonie présidée par les Premiers ministres algérien et russe, respectivement Ahmed Ouyahia et Dimitry Medvedev. Apres la cérémonie de signature, les deux Premiers ministres ont animé une conférence de presse au cours de laquelle M. Ouyahia a affirmé que la visite de M. Medvedev est "importante" et ouvrira des "perspectives prometteuses" dans les relations bilatérales qui ont connu un "nouveau départ" en 2011 à la faveur de la signature par le président de la   République, Abdelaziz Bouteflika, et son homologue russe, Vladimir Poutine, de la Déclaration de partenariat entre les deux pays. M. Ouyahia a également souligné le "succès" des rencontres bilatérales au regard des accords signés entre les deux parties, relevant que la diversification de la coopération économique entre les deux pays permettra de créer des emplois et de générer des recettes supplémentaires. Il a annoncé aussi que des hommes d'affaires algériens se rendront prochainement en Russie pour poursuivre avec des entreprises russes les entretiens sur les opportunités de coopération et de partenariat. En outre, M. Ouyahia et son homologue russe ont fait part de leur détermination à poursuivre les efforts en faveur du rééquilibrage du marché pétrolier, notamment par la mise en £uvre de l'Accord de Vienne relatif à la réduction de la production. A ce propos, M. Medvedev a indiqué que "les positions algérienne et russe sont totalement convergentes sur la baisse de la production conformément à ce qui a été convenu à Vienne", précisant que son pays "souhaite poursuivre ces efforts et continuer à discuter de la question avec tous les pays concernés". "Il importe au plus haut point de suivre la mise en £uvre de cet accord par tous les partenaires", a estimé le Premier ministre russe, saluant par là même le respect par l'Algérie des niveaux de production fixés dans cet accord qui, a-t-il dit, "aidera à stabiliser les marchés pétroliers et les prix à des niveaux raisonnables, permettant d'accroître les recettes et de créer ainsi de nouvelles opportunités de croissance". M. Medvedev a notamment salué les efforts de l'Algérie en faveur d'un dialogue autour de la stabilité des marchés pétroliers, évoquant à ce propos la lettre adressée par le Président Abdelaziz Bouteflika, début 2015, à son homologue russe et à nombre de chefs d'Etat de pays producteurs de pétrole. Au cours de cette visite, le Premier ministre russe s'est entretenu respectivement avec le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Said Bouhadja, et le Premier ministre, Ahmed Ouyahia.

L'Algérie et la Russie déterminées à poursuivre leurs efforts pour stabiliser le marché pétrolier

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, et son homologue russe, Dmitry Medvedev, ont fait part, mardi à Alger, de leur détermination à poursuivre les efforts en faveur du rééquilibrage du marché pétrolier, notamment par la mise en oeuvre de l'Accord de Vienne relatif à la réduction de la production. "Les positions algérienne et russe sont totalement convergentes sur la baisse de la production conformément à ce qui a été convenu à Vienne", a précisé M. Medvedev lors d'une conférence de presse en marge de la signature de cinq accords de coopération entre les deux pays. Il a ajouté que son pays "souhaite poursuivre ces efforts et continuer à discuter de la question avec tous les pays concernés". "Il importe au plus haut point de suivre la mise en oeuvre de cet accord par tous les partenaires", a estimé le Premier ministre russe, saluant par là même le respect par l'Algérie des niveaux de production fixés dans ledit accord qui, a-t-il dit, "aidera à stabiliser les marchés pétroliers et les prix à des niveaux raisonnables, permettant d'accroître les recettes et de créer ainsi de nouvelles opportunités de croissance". M. Medvedev a en outre salué les efforts de l'Algérie en faveur d'un dialogue autour de la stabilité des marchés pétroliers, évoquant la lettre adressée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, début 2015, à son homologue russe et à nombre de chefs d'Etat de pays producteurs de pétrole. Ces efforts, a-t-il dit, ont permis de lancer l'initiative de Vienne qui a été sanctionnée par la signature, en décembre 2016, d'un accord de réduction de la production par les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et onze (11) pays producteurs non membres de l'OPEP. M. Medvedev a, à cet égard, réaffirmé la détermination de la Russie à respecter ses engagements en la matière. M. Ouyahia a affirmé, pour sa part, que le "dialogue se poursuit sur l'accord de Vienne en vue de garantir le respect de sa mise en ouvre" se réjouissant de la rencontre qui a regroupé récemment le président russe, Vladimir Poutine et le souverain saoudien, le roi Selman Ben Abdelaziz Al Saoud, concernant notamment le volet relatif aux hydrocarbures qui constituent "un secteur vital" pour l'Algérie". Le Premier ministre a souhaité que l'application de l'accord se poursuive en vue d'une augmentation des cours du pétrole. Il a, par ailleurs, salué la contribution de la Russie à la mobilisation des parties signataires, en particulier les pays producteurs hors OPEP afin de parvenir à l'accord de Vienne, affirmant que les "intérêts vitaux des deux pays convergent en matière d’hydrocarbures, en ce sens qu'ils constituent le fondement de l'économie algérienne et ont leur poids également dans l'économie russe". M. Medvedev a entamé lundi une visite officielle de deux jours en Algérie, à l'invitation du Premier ministre Ahmed Ouyahia. Cette visite qui intervient après la tenue, en septembre dernier, de la 8e Commission mixte pour la coopération, sera une occasion pour les deux pays d'approfondir et de consolider leur dialogue stratégique et leur coopération multiforme qui reposent sur la déclaration de partenariat conclue à Moscou en avril 2001, sous la supervision du président de la République, Abdelaziz Bouteflika et de son homologue russe, Vladimir Poutine.

A.A.