Les travaux d'un séminaire international portant  sur "Les initiatives règlementaires de gestion de la menace aérienne  non-militaire" ont débuté lundi au Cercle national de l'Armée à Alger, dans  le cadre de la mise en oeuvre du plan d'action des activités de coopération  militaire multilatérale de l'Initiative 5+5 Défense pour l'année 2017,  indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). 

Le séminaire de deux jours, organisé par le Commandement de la défense  aérienne du territoire (DAT), se tient conformément au plan d'action adopté  par les ministres de la Défense des pays membres de l'Initiative et aux  instructions du général de corps d'armée, vice-ministre de la Défense  nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP). L'objectif escompté de l'organisation de cette rencontre est d'"esquisser  une approche visant à règlementer les mesures à prendre à l'égard des  menaces aériennes non-militaires, basées sur des lois efficientes et  flexibles afin de garantir la disponibilité optimale pour une intervention  immédiate, efficace et sans entrave lors du traitement des menaces  aériennes non-militaires", précise-t-on de même source.  Les travaux du séminaire se déroulent sous forme de conférences et  d'interventions portant sur "la définition et l'identification des  différents types de menaces aériennes non-militaires, notamment en matière  de sécurité aérienne dans la zone d'intérêt commun de l'Initiative 5+5  Défense, ainsi que l'étude et l'analyse des différentes procédures légales  et organisationnelles pour traiter ces menaces en temps réel". Ils permettront aux délégations qui y prennent part de "s'enrichir des  interventions et des conférences animées par des conférenciers militaires  et civils des pays membres de cette Initiative" et "l'échange des  expériences entre les différents membres représentant les pays de  l'Initiative". Les recommandations formulées au terme de ce séminaire "contribueront  certainement à activer les mécanismes de la coopération militaire  multilatérale au sein de l'Initiative dans le domaine aérien visant, d'une  part, à adopter un cadre juridique référentiel pour une intervention  efficiente et une gestion optimale des menaces aériennes non-militaires et,  d'autre part, à rehausser la performance des Forces armées lors de la  gestion des opérations d'intervention pour faire face aux menaces aériennes  non-militaires et atteindre les objectifs nobles tracés par les pays de  l'Initiative 5+5 Défense dans ce domaine sensible", souligne le communiqué Les travaux du séminaire sont présidés par le chef de la Division emploi  et préparation de l'état-major des Forces DAT, en présence des  représentants de chaque pays membre de l'Initiative 5+5 Défense, des  différents Commandement de Forces, de la Garde républicaine et de la  Gendarmerie nationale, des autorités civiles concernées à savoir, la  Direction de l'aviation civile et de la météorologie et l’Etablissement  national de navigation aérienne relevant du ministère des Travaux publics  et des Transports, ainsi que des professeurs universitaires du ministère de  l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, spécialisés en  droit national et droit aérien. Les pays membres de l'Initiative 5+5 Défense sont l'Algérie, la Tunisie,  le Maroc, la Mauritanie la Libye, la France, l'Italie, l'Espagne, le  Portugal et Malte.