Un Total de treize (13) édifices emblématiques et  patrimoniaux situés au coeur de la wilaya d'Alger vont être bientôt habillés  en lumière dans le cadre de la mise en valeur des monuments urbains par la  lumière artificielle, a-t-on appris dimanche auprès des services de wilaya.

 

 

La mise en lumière des édifices consiste à orner des monuments par la  lumière artificielle et par des phénomènes d’animation culturelle  contribuant à transformer le paysage nocturne de la ville en un théâtre  urbain permanent par le biais d’équipements sophistiqués et de haute  technologie. "Un total de 13 édifices emblématiques et patrimoniaux de la wilaya  d'Alger à l'instar des mosquées Djamâa El Kbir et Djamâa  El Jdid, l'APN,  le Sénat et  la Grande Poste seront  habillés, au fur et à mesure, de  lumière dans le cadre du plan d'embellissement de la wilaya d'Alger", a  indiqué à l'APS le conseiller auprès du comité d'embellissement de la  capitale, Mohamed Maachouk.    Des études ont été déjà entamées pour la mise en lumière de ces édifices  et seront soumises à la validation à la mi-décembre avant le lancement de  ces travaux, a-t-il ajouté, précisant qu’à chaque fois qu’une étude pour un  édifice est finalisée, les travaux sont lancés juste après afin de "gagner  du temps". Ces édifices dont le Théâtre national algérien Mahiéddine Baachtarzi (TNA)  seront illuminés du coucher du soleil jusqu’au lever du jour (horloge  astronomique), a précisé M. Maachouk. "Bien que faisant partie des 13 monuments par la mise en lumière après  validation des études s’y référant, Makam Echahid a été privilégié à  l’occasion du 63éme anniversaire de la guerre de libération nationale (1er  novembre) en étant le premier édifice à être illuminé en un temps record",  selon M. Maachouk.  "L'étude pour la mise en lumière de Makam Echahid  a été réalisée par un  bureau d’étude français, spécialisé dans le domaine avec le concours de  l'Etablissement de réalisation et de maintenance de l’éclairage public de  la wilaya d'Alger (ERMA) lequel a réalisé les travaux sur le terrain dans  les délais prévus", a-t-il souligné Le Directeur général de l'ERMA, Abderazak Bendjani a fait observer que le  partenaire français a conçu, dans le cadre de mise en lumière de Makam  Echahid et d’une  grande partie de la basilique de Notre Dame d'Afrique,  l’étude et a fourni les équipements (projecteurs sophistiqués) pour que  cette opération soit possible. Après la mise en lumière de ces deux derniers dont les travaux  d’installation sont en cours, les boulevards donnant sur le front de mer de  Grande Poste jusqu'au TNA bénéficieront de la même opération, a-t-il  indiqué. Grâce à ce système de mise en lumière, une grande animation va être créée  dans les grands boulevards d'Alger à partir de 20h00 et va permettre aux  activités nocturnes et aux différents divertissements de se développer,  selon lui, regrettant par ailleurs l'inexistence en Algérie de spécialistes  dans la gestion et l’entretien de ces systèmes sophistiqués.  A cet effet, il a annoncé que huit ingénieurs algériens allaient  bénéficier prochainement d’une formation très approfondie prodiguée par le  bureau d’étude français (concepteur du système et fournisseur des  équipements) dans le but de maîtriser la maintenance des équipements  installés, de pouvoir détecter les pannes qui vont surgir sur le réseau et  de maîtriser la technique pour changer le thème ou le scénario de la mise  en lumière de l'édifice. "Ces huit ingénieurs vont devenir, plus tard, des formateurs afin que cela  soit pris en charge de "façon totale" par les experts algériens, a-t-il  déclaré.

A.A