partenariatLa coopération parlementaire algéro-guinéenne sera  renforcée par la mise en place au cours de ce mois de décembre, d'un groupe  d'amitié parlementaire , en vue de poursuivre la concertation et la  coordination entre les deux pays, a indiqué lundi à Alger, le président de  l'Assemblée populaire nationale (APN), Said Bouhadja.

"Lors d'une rencontre ayant réuni M. Bouhadja et le ministre guinéen des  Affaires étrangères, Mamadi Touré, les deux parties ont évoqué les  relations privilégiées entre les deux pays ainsi que les voies et moyens de  les développer dans les domaines politique, culturel et économique pour  relancer la coopération bilatérale conformément aux recommandations de la  troisième session de la commission mixte algéro-guinéenne", indique un  communiqué de l'APN. M. Bouhadja a ajouté que la coopération parlementaire entre les deux pays  "sera renforcé au courant de ce mois par la mise en place d'un groupe  d'amitié parlementaire qui constituera un canal de concertation, de  coordination et de coopération entre les deux pays". Le président de l'APN a affirmé que "l'approche de l'Algérie pour la  réalisation de la stabilité dans le continent africain dépend du  développement et de l'orientation des efforts visant à améliorer les  conditions économiques des pays en crise".   M. Bouhadja a mis en garde contre "les dangers du terrorisme qui menace  la sécurité des pays et entrave leur développement", estimant que "le  traitement sécuritaire seul ne suffit pas s'il n'est pas accompagné d'un  développement socioéconomique". Il a passé en revue "l'expérience de l'Algérie en matière de lutte contre  le terrorisme durant la décennie noire et les réalisations de la  réconciliation nationale initiée par le président de la République en tant  que programme intégré ayant consolidé l'unité nationale et les fondements  du peuple algérien et permis de couronner le processus de réformes par une  Constitution consensuelle qui a renforcé de nombreux acquis de la  démocratie". Le ministre guinéen des Affaires étrangères a, pour sa part, salué le rôle  de l'Algérie qu'il a qualifiée de "modèle à suivre". Il a, à cet égard,  souligné la volonté de son pays de profiter de l'expertise algérienne dans  les différents domaines économiques. Le ministre guinéen a invité les opérateurs économiques algériens à  investir dans son pays, notamment dans le domaine de l'agriculture, des  infrastructures et de l'énergie.  Cette rencontre a permis de mettre en exergue "la convergence des vues  entre les deux pays concernant les questions d'actualité, particulièrement  la nécessité d'organiser le référendum d'autodétermination du peuple  sahraoui conformément à la légalité internationale, d'accorder au peuple  palestinien le droit d'édifier son état indépendant, de respecter la  souveraineté des états et la non ingérence dans leurs affaires internes, en  prônant le dialogue et les moyens pacifiques pour le règlement des crises,  à l'instar de ce qui a été réalisé au Mali et en appuyant les efforts  politiques dans le règlement de la crise libyenne", ajoute le communiqué. Ont assisté à cette rencontre le vice-président de l'APN, Djamel Bouras,  le président de la commission des affaires étrangères, de la coopération et  de la communauté, Abdelhamid Si Afif ainsi que le président de la  commission des affaires juridiques, administratives et des libertés, Cherif  Nezzar.

N.A