Une convention a été signée mardi à Alger entre le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière et le Commissariat à l'énergie atomique.

La convention a été signée par le secrétaire général du ministère de la Santé, Ali Rezgui, et le commissaire à l'énergie atomique, Mohamed Derdour, en présence des cadres des deux institutions. La convention vise à "protéger les personnels du secteur exposés aux radiations, conformément aux recommandations de l'Agence internationale de l'énergie atomique" et à "renforcer la coopération entre le ministère et le Commissariat en matière d'application du plan national anti-cancer (2015-2019), a précisé M. Rezgui. M. Derdour a, pour sa part, souligné la nécessité de "renforcer la formation des personnels appelés à utiliser des appareils technologiques de pointe qui exigent une attention particulière". Le responsable a, à cet égard, annoncé un programme d'action au titre de la coopération entre le ministère et le Commissariat pour "protéger les malades et les personnels du secteur contre les dangers des radiations de ces appareils et assurer leur utilisation selon les normes internationales". Il s'est félicité de la décision du gouvernement qui exige des fabricants d'équipements de radiothérapie importés par l'Algérie d'ouvrir des bureaux de maintenance pour assurer le suivi de l'installation de ces équipements de pointe à travers les différents centres anti-cancer. APS