Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, a  pris part au 3ème Forum Arabe sur les finances publiques et au 6ème Sommet  gouvernemental mondial, indique dimanche un communiqué de ce ministère. 

Raouya a présidé, au titre du Forum arabe sur les finances publiques, la session portant sur les évolutions macroéconomiques et leur impact sur les pays arabes.  Cette session a examiné les évolutions récentes économiques mondiales et  régionales et leurs perspectives, tout en explorant les principaux défis en  matière de politique budgétaire. Il a, à cet effet, indiqué que suite au ralentissement de la croissance  économique régionale en 2017, le soutien de la croissance inclusive, tout  en renforçant la stabilité macroéconomique, sont des priorités politiques  essentielles pour de nombreux pays arabes.  Il a également signalé que la reprise économique attendue dans la région  au cours des prochaines années et la récente reprise cyclique de l'activité  mondiale offrent une occasion pour concrétiser ces priorités politiques,  avec des réformes structurelles et une politique budgétaire propice à la  croissance. Par ailleurs, M. Raouya a pris part au 6ème Sommet gouvernemental mondial  dont l’ouverture a été assurée par Cheikh Mohamed Bin Rashed Al Maktoum,  vice-Président des Emirats Arabes Unis, président du conseil des ministres  et Gouverneur de l’émirat de Dubai. En marge de Sommet, M. Raouya a participé à la réunion à huis clos des  ministres arabes des Finances.  Cette réunion s’est concentrée sur la modification des modèles  socio-économiques en réponse aux changements technologiques et  démographiques, à la mondialisation et au nouvel environnement de prix du  pétrole. De nombreux pays de la région "sont aux prises avec le dilemme selon  lequel leurs modèles sociaux-économiques traditionnels fondés sur le rôle  de l’Etat en tant qu'employeur principal et fournisseur de subventions et  d'avantages énergétiques ou sociaux importants, doivent être modifiés",  note le communiqué.  "Des mécanismes doivent être mis en place pour sauvegarder le pouvoir  d’achat des populations concernées", poursuit la même source. Lors de cette séance, M. Abdelahamid Al Tair, ministre d’Etat aux Affaires  financières des Emirats Arabes Unis, a rappelé l’importance de la  problématique de cette rencontre qui porte sur "la réforme des finances  publiques dans le monde arabe: défis et opportunités".  Cette importance "est dictée par les évolutions économiques et financières  au niveau régional et international et les défis qu’elles imposent pour les  politiques financières des pays arabes", ajoute le communiqué. Ce Forum a vu la participation de Mme Christine Lagarde, Directrice  générale du FMI.

APS