algUALe Président de la Commission de l’Union  africaine, Moussa Faki Mahamat, effectuera une visite de trois jours en Algérie à partir de samedi, indique vendredi un communiqué du ministère des 

"Cette première visite officielle en sa qualité de Président de la  Commission de l’Union africaine, intervient à la veille d’une importante  échancre africaine, à savoir le sommet extraordinaire de l’UA qui se tiendra à Kigali (Rwanda) et qui sera consacré au lancement de la Zone de  Libre échange continental africaine (ZLECA). Elle intervient également dans  un contexte marqué par une dynamique spéciale qui caractérise la  coopération entre l’Algérie et la Commission de l’Union africaine", note la  même source. Au cours de cette visite M. Moussa Faki Mahamat aura des entretiens avec  le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, sur "l’ensemble  des questions africaines inscrites à l’Agenda de l’Union, notamment les  réformes en cours de l’Organisation continentale et son financement. Les  questions de paix et de sécurité en Afrique constitueront également un  chapitre important des discussions au regard des efforts soutenus de  l’Algérie en faveur de la préservation de la paix et de la sécurité en  Afrique, notamment au Mali et en Libye",  Il sera également reçu par de hauts responsables algériens avec lesquels  il échangera sur "les questions africaines de l’heure et les perspectives  du développement de la coopération avec l’Algérie", précise le communiqué. "Il y a lieu de souligner, par ailleurs, que l’Algérie, reconnue en tant  que pays engagé dans la promotion des intérêts de l’Afrique, entretient une  coopération dense avec la Commission de l’Union africaine, dont témoignent  les différentes actions de soutien entreprises par l’Algérie, à la demande  de l’Union africaine, dans le cadre des missions de l’Organisation dans le  domaine de la paix et de la sécurité en Afrique. A cela s’ajoute le mandat  confié au Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, par ses  pairs africains, en tant que Coordonnateur des efforts de l’Union africaine  dans le domaine de la prévention et de la lutte contre le terrorisme et  l’extrémisme violent", souligne la même source.   L’Algérie a également "joué un rôle important dans la transformation de  l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) en l’actuelle Union africaine  (UA). En effet le Sommet de l’OUA de 1999, tenue à Alger sous la Présidence  de M. le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, avait posé les  jalons de la construction africaine avec comme piliers essentiels les  programmes du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique  (NEPAD) et du Mécanisme africaine d’Evaluation par les Pairs (MAEP)".  L'Algérie est aussi "un fervent défenseur des intérêts de l’Afrique dans  le processus en cours de la réforme des Nations unies, et de la  démocratisation des institutions internationales, notamment du Conseil de  Sécurité, à travers son rôle au sein du Comité des Dix Chefs d’Etat et de  Gouvernement pour la Réforme du Conseil de Sécurité de l’ONU (C-10)".  La question des changements climatiques "constitue également un centre  d’intérêt pour l’Algérie qui défend de manière constante la position  africaine en la matière, et qui abrite d’ailleurs un centre d’excellence  africain y afférent, à savoir l’Institut Panafricain pour les Science de  l’Eau et de l’Energie, y compris les Changements climatiques   (PAUWES).  Cet institut constitue une réalisation phare du projet de l’Université  Panafricaine et de l’Agenda 2063 de l’Organisation continentale",  ajoute-t-on.   "Il est également important de rappeler que l’Algérie abrite les sièges de  deux organes importants de l’Union africaine, en l’occurrence le Centre  africain d’Etudes et de Recherche sur le Terrorisme (CAERT) et le mécanisme  africain de coopération policière (AFRIPOL), dont la création et une partie  considérable des efforts d’opérationnalisation reviennent à l’Algérie",  conclut le communiqué du MAE.

R.N.