Le ministère de l'Education nationale et le  Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de  l`éducation (CNAPESTE) ont entamé, dimanche à Alger, une réunion pour  poursuivre le dialogue autour des points en suspens relatives aux  revendications soulevées par les enseignants, a indiqué à l'APS le  secrétaire national chargé de l'information et de la communication auprès  du syndicat, Massaoud Boudiba.

 

"Lors de cette rencontre, plusieurs points non encore réglés lors de la  précédente rencontre avec le ministère de l'Education nationale, suite à la  grève illimitée des enseignants, seront tranchés", a précisé la même  source.  Il a également exprimé son souhait de voir cette rencontre couronnée par  la signature du procès verbal de la précédente rencontre tenue le 5 mars  entre le CNAPESTE et la ministre du secteur, Nouria Benghabrit, faisant  savoir que le Conseil national se réunira prochainement pour examiner les  développements de l'arrêt de la grève décidé par ce syndicat.  Pour rappel, Mme Benghabrit et le CNAPESTE avaient convenu lors de la  réunion du 5 mars de maintenir la séance ouverte jusqu'à la signature du PV  final. Lors de cette rencontre, il a été procédé à l'"examen des  préoccupations socio-professionnelles et le contenu des PV introduits dans  l'avis de grève". La ministre avait réaffirmé la politique du ministère dans ses relations  avec le partenaire social, "basées sur le dialogue et la concertation",  avant d'ouvrir le débat concernant les différents points soulevés par les  membres du syndicat et les cadres du ministère. A l'issue d'un débat marqué par un "dialogue sincère entre les deux  parties", les représentants du ministère ont répondu à tous les points  soulevés lors du débat et ceux mentionnés dans l'avis de grève illimitée  lesquels ont été formulés dans un PV commun en attendant son  officialisation au cours de la prochaine rencontre", avait indiqué le  ministère dans un communiqué. De son côté, le coordonnateur national du CNAPESTE Salim Oualha, avait  indiqué à l'issue de la rencontre avec le ministère de l'Education  nationale que les deux parties sont parvenus à un accord sur la  revendication du syndicat relative à la constitution d'une commission  commune pour trouver les modalités de promotion aux grades nouvellement  créés (enseignant principal et enseignant formateur), ajoutant que cette  commission achèvera ses travaux le 31 mars. M. Oualha avait précisé que la commission oeuvrera à définir les quotas de  promotion aux grades nouvellement créés dans les trois cycles  d'enseignement (primaire, moyen et secondaire), rappelant que le ministère  avait annoncé qu'un concours de promotion sera organisé au courant de  l'année 2018.  Les revendications du CNAPESTE portent, notamment sur la prise en charge  de certains cas relatifs aux postes en voie de disparition (certains  emplois d'enseignement technique, laborantins...), notamment en leur  assurant une formation jusqu'à la prise en charge totale de ces cas. Le CNAPESTE revendique également l'installation officielle des structures  de la médecine de travail, d'une formule de logement adaptée aux  enseignants, de la comptabilisation des années d'étude effectuées au niveau  des Ecoles normales supérieures (ENS) au sein de la carrière  professionnelle et de la retraite, de l'inventaire des biens des oeuvres  sociales et du droit à la prime d'excellence et à celle du Sud calculées  sur la base de l'actuelle grille des salaires.

 APS