La Caisse nationale des Assurances sociales des  Travailleurs salariés (CNAS), a endossé plus de 3.5 milliards de DA de dépenses liées à la chirurgie cardiaque, a  affirmé lundi à Alger, son Directeur général, Hassan Tedjini Heddam,  soulignant la stratégie de la Caisse visant à réduire la facture de la  prise en charge des malades à l'étranger.

 

Intervenant en marge de la 2éme Journée scientifique de la Clinique  médico-chirurgicale infantile (CMCI), M. Tedjini Heddam a précisé à la  presse que la prise en charge de près de 10.000 assurés sociaux et ayants  droits en chirurgie cardiaque dans les cliniques privées a coûté à la CNAS  en 2017 plus de 3.5 milliards DA. A ce nombre, s'ajoute celui des quelque  1000 cas traités au niveau de la Clinique médico-chirurgicale infantile de  Bousmaïl (Tipaza). "La CMCI ne peut malheureusement pas prendre en charge tous les cas de  cardiopathie congénitale. Néanmoins, nous nous attelons à répondre  favorable aux attentes de l'ensemble des assurés sociaux et de leurs  ayant-droits", a-t-il observé, soulignant que près de 60 % des cas pris en  charge dans ce domaine sont "autres que les assurés sociaux". Soutenant que la "stratégie" de la CNAS consiste à "diminuer" la facture  de la prise en charge des malades à l'étranger et des transferts de devises  , M. Heddam a fait savoir que la caisse est liée par des conventions à près  de 20 cliniques privées en Algérie, lesquelles ont été "renforcées par leur  dotation en spécialistes étrangers et nationaux dont la qualification est  reconnue aussi bien en Algérie qu'ailleurs". Cette stratégie de "maitrise" des dépenses, a-t-il poursuivi, a permis de  réduire de plus de 90 % des cas de transferts à l'étranger, ceci, tout en  "continuant à garantir" aux assurés sociaux une bonne prise en charge. Présent à cette rencontre, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la  Sécurité sociale, Mourad Zemali a présenté l'évolution des activités de la  CMCI laquelle est passée de 361 patients traités en 2000 à 1261 en 2016  alors qu'elle a pris en charge depuis 1990 près de 15.000 enfants malades.  En 2017, 895 enfants atteints de cardiopathies congénitales y ont été  soignés, dont 588 par caté et 307 par chirurgie. De son côté, le de la Santé, de la Population et de la Réforme  hospitalière, Mokhtar Abdellaoui, a affirmé que la pratique de la chirurgie  cardiaque en Algérie a considérablement évolué ces dernières années  s'agissant des patients adultes mais qu'elle enregistre un "retard"  concernant la catégorie des enfants.

A.A