Un réseau mixte entreprises-écoles supérieur a  été mis en place à Alger en vue d'une meilleure formation des jeunes  diplômés et de leur assurer l'employabilité dans les entreprises.

Lors d'une rencontre qui a regroupé des écoles supérieures et des  entreprises algériennes et françaises installées en Algérie, à l'Ecole  supérieure des sciences de l'aliment et des industries agroalimentaire  (ESSAIA), la directrice de cette école, Mme Meriem Ben Mehdi a souligné  l'importance de cette rencontre visant à créer un espace d'échange et mettre en place des outils permettant d'améliorer les conditions de stages  pratiques des diplômés au niveau des entreprises et, également, d'étudier  les possibilités de leur recrutement.  Selon elle, à travers cette rencontre, il s'agit de réunir les écoles  supérieures et les entreprises pour pouvoir insérer un bon nombre de diplômés dans le milieu professionnel et de leur assurer une formation  adéquate dans leurs spécialités selon les profils recherchés par les  sociétés. A travers ce réseau, il s'agit d'établir une passerelle entre les écoles  et les entreprises pour assurer l'employabilité des diplômés. Mme Ben Mehdi a affirmé que les entreprises trouvent également leur  intérêt en recrutant les meilleures compétences des écoles supérieures. Par ailleurs, elle a considéré que la coopération avec les entreprises  françaises "se développe davantage" dans le cadre de partage d'expériences. "Nous sommes en train de chercher les mécanismes pour travailler ensemble  avec les entreprises françaises", a-t-elle dit. Pour sa part, le coordinateur français du réseau mixte des écoles, qui  regroupe 50 écoles supérieures algériennes et françaises, Stephane Descobry, a expliqué à l'APS que l'objectif de la création de ce réseau  était d'établir une relation plus "étroite" entre les deux pays et d'avoir  un maximum d'échange d'étudiants dans le domaine de la scientifique, de la formation ainsi que de l'employabilité. "On oeuvre a élargir ce réseau pour rapprocher davantage les écoles et les  entreprises pour pouvoir assurer aux étudiants des formations adéquates et  professionnelles", a-t-il avancé. De plus, il a indiqué qu'un accord a été signé avec l'ESSAIA pour recevoir  des étudiants algériens en France. Ont pris part à cette rencontre des représentants d'une trentaine  d'entreprises algériennes et françaises installées en Algérie différents secteurs, ainsi que  13 écoles supérieures.

T.A