Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader  Messahel a affirmé, à Pékin, que le partenariat stratégique et les  relations sino-arabes constituent "un exemple de réussite" de la  coopération Sud-Sud et se dirigent vers "la concrétisation d’une véritable  complémentarité" dans divers domaines. 

Intervenant lors des travaux de la 8è réunion ministérielle du forum sur  la coopération sino-arabe, tenu à Pékin, M. Messahel a affirmé que le  partenariat stratégique sino-arabe a connu, dans le cadre de la mise en  oeuvre du programme du forum de 2016-2018, un progrès significatif dans tous  les domaines, se félicitant des relations sino-arabes qui "se dirigent  constamment vers la concrétisation d’une véritable complémentarité dans les  domaines technique, scientifique et culturel, la consolidation de  l’investissement dans les projets d’infrastructures de base et le  renforcement des capacités de production dans plusieurs pays arabes, ainsi  que le rapprochement entre les opérateurs économiques arabes et chinois  dans des projets productifs".  Qualifiant ce partenariat stratégique sino-arabe de "qualitatif", le  ministre a indiqué que ce partenariat constitue "un exemple de réussite" de  la coopération Sud-Sud, du fait qu’il ne se limite pas uniquement à la  coordination en matière de questions politiques et sécuritaires d’intérêt  commun et à la coopération dans les domaines économique et commercial, mais  englobe, aussi, le renforcement des échanges culturels entre les peuples  arabes et la Chine. Dans ce cadre, M. Messahel a exprimé l’aspiration de l’Algérie à élargir  les perspectives de la coopération sino-arabe à travers ce forum et son  programme exécutif (2018-2020).     Evoquant les relations entre l’Algérie et la Chine qui célèbrent, cette  année, le 60e anniversaire de l’établissement de leurs relations  diplomatiques, le chef de la diplomatie algérienne s’est félicité des  relations privilégiées liant les deux pays, lesquelles sont encadrées par  la Déclaration portant établissement d'un partenariat stratégique global  algéro-chinois, signée en 2014, par le président de la République,  Abdelaziz Bouteflika et son homologue chinois, Xi Jinping.    

M.Messahel souligne les positions de l’Algérie vis-à-vis des  questions internationales actuelles

Pour ce qui est des questions internationales, le ministre des Affaires  étrangères a rappelé que depuis son indépendance, l’Algérie a toujours  défendu les principes des Nations unies, notamment la préservation de la  paix et de la sécurité internationale et le règlement des conflits à  travers le dialogue, les moyens pacifiques et le développement des  relations amicales entre les nations sur la base du droit des peuples à  l’auto-détermination et de la non-ingérence dans leurs affaires internes.    Le ministre a ajouté, dans ce contexte, que l'idée du "Vivre ensemble en  paix" enracinée dans la personnalité algérienne et qui a été portée par le  président de la République, rejoint dans ses principes et ses objectifs, le  concept de l'édification de la "Société de destin commun pour l’humanité"  développé par le Président Jinping . Ceci appelle-poursuit M. Messahel- à  oeuvrer ensemble pour la concrétisation d'une paix durable dans le monde,  basée sur la justice, le dialogue et la rencontre entre les civilisations  et cultures.  Evoquant la situation qui prévaut dans plusieurs régions du monde, le  ministre a rappelé que l'Algérie " n'épargne aucun effort" en vue de lutter  contre le terrorisme, l'extrémisme violent et le crime organisé, aux plans  régional et international, à même de servir la stabilité et la paix,  d'autant plus que la région arabe avait souffert et souffre toujours des  retombées de l'instabilité et des interventions étrangères.  Dans ce même cadre, il a salué le soutien constant de la République  populaire de Chine (RPC) à la cause palestinienne, réaffirmant le soutien  ferme de l'Algérie aux droits légitimes du peuple palestinien pour  l'établissement de son Etat indépendant avec  El Qods Echarif pour capitale, aux frontières de 1967. Un Etat qui ne peut  être concrétisé sans la mobilisation de la Communauté internationale, comme  en témoigne la dernière adoption par l'Assemblée générale (AG) des Nations  unies (ONU) du projet de résolution présenté par l'Algérie récemment au nom  du Groupe arabe, en faveur de la protection du peuple palestinien.  Pour ce qui est de la crise libyenne, M. Messahel a réitéré la  détermination de l'Algérie à poursuivre ses efforts en vue de soutenir le  règlement de cette crise sous la supervision de l'ONU, à travers la  solution politique qui passe par le dialogue inclusif et la réconciliation  nationale entre les libyens et le rejet des interventions étrangères, à  même de garantir le retour de la stabilité en Lybie et de préserver sa  souveraineté et son intégrité territoriale, ainsi que l'unité et la  cohésion de son peuple. Il a également appelé à la nécessité d'une solution politique, du dialogue  et de la réconciliation pour de mettre fin à la crise en Syrie et au Yémen,  en vue de préserver la stabilité et la souveraineté de ces deux pays frères  et concrétiser leurs aspirations à la sécurité, à la stabilité et à la vie  décente.

S.A