Imprimer
Catégorie : Actualite

Les prix mondiaux des produits alimentaires ont  enregistré une forte baisse en juillet, notamment ceux des produits de  base, a relevé sur son site web l'Organisation des Nations-Unies chargée de l'alimentation et de l'agriculture (FAO). 

 

L'Indice FAO des prix des produits alimentaires affichait une moyenne de 168,8 points en juillet, soit 3,7 % de moins qu'en juin, marquant ainsi son plus bas niveau depuis l'année dernière.  L'Indice avait connu une augmentation constante en 2018 jusqu'au mois de  juin.

A noter que l'Indice FAO des prix des produits alimentaires est un indice  pondéré par les échanges commerciaux qui permet de suivre l'évolution  mensuelle des principaux groupes de produits alimentaires. L'Indice FAO des prix des produits laitiers (- 6,6%) a entrainé cette  chute avec des cotations pour le beurre et le fromage qui ont baissé plus  rapidement que celles du lait entier et du lait écrémé en poudre. Pour ce qui est de l'Indice FAO des prix du sucre, il a chuté de 6% pour  atteindre son plus bas niveau en trois ans.  Une situation qui s'explique par de meilleures prévisions de production en  Inde et en Thaïlande, deux pays produisant beaucoup de sucre, a noté la  même source.  Les projections faisant état d'une baisse de la production de sucre au  Brésil, le plus grand producteur et exportateur de sucre au monde, a limité  la baisse des prix internationaux du sucre. L'Indice FAO des prix des céréales a chuté de 3,6% depuis juin et est  maintenant en baisse par rapport à son niveau de l'année dernière.  Les cotations à l'exportation pour le blé, le maïs et le riz ont toutes  chuté bien que les valeurs du maïs et du blé aient légèrement augmenté vers  la fin du mois de juillet, a-t-elle ajoutée.  L'Indice FAO des prix des huiles végétales a baissé de 2,9%, sixième  baisse consécutive, lui faisant ainsi atteindre son plus bas niveau depuis  janvier 2016.  Une situation qui s'explique par la faiblesse du marché du soja, qui subit  les conséquences du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis,  relève-t-elle.  La valeur des huiles de colza a connu une hausse, portée par une hausse de  la demande en provenance des producteurs de biodiesel et par des  perspectives de récoltes négatives en Union européenne. L'Indice FAO des prix de la viande a baissé de 1,9% cent par rapport à son  niveau de juin, un niveau pourtant revu à la hausse face à l'augmentation  des prix d'exportation du bœuf en provenance du Brésil due à une grève des  conducteurs de camion, a continué la FAO.

APS