La 4ème édition du Salon national de la  photographie s'est ouverte samedi au Palais de la culture Moufdi Zakaria ( Alger) avec la participation de plus de 40 participants issus des  différentes wilayas du pays.

 

Cette édition du salon national de la photographie qui s'étalera jusqu'au  14 août courant, a été dédiée cette année au thème de l'enfance et "a pour  ambition de permettre aux participants de partager leurs expériences et  leur savoir faire dans le domaine de la photographie", a indiqué, dans une  déclaration à l'APS, le président de l'association Focus (organisatrice de cette édition), Djerroud. Un concours national sur le thème de l'enfance sera organisé à l'occasion  de la tenue de ce salon en plus d'une exposition de photographies traitant  de différents thèmes (thèmes libres), a-t-il affirmé, ajoutant que des  ateliers de photographies ainsi que des randonnées (dans la commune  d'Ouzellaguen à Bejaia) seront organisés au profit des participants tout le  long de la durée de cette édition "afin de leur permettre d'acquérir un  savoir faire dans le domaine de la photographie". "Les 40 participants, dont des professionnels et des amateurs,  bénéficieront, à l'occasion, d'une formation et se verront attribués des  attestations de participation au salon lors de la clôture de cette édition  qui aura lieu mardi prochain", a -t-il précisé. Une exposition de photos d'art et de création conçues par les participants  passionnés par la photo a fait le bonheur des visiteurs qui sont venus  nombreux au Palais de la culture, Moufdi Zakaria, pour découvrir ces  photographies. Siham Salhi, une artiste photographe autodidacte de Constantine, qui pris  part à ce salon, atteinte d'une maladie neuro-dégénérative l'empêchant de  pratiquer son métier d'ingénieur en géologie minière, s'est donnée à fond  dans le domaine de la photographie réalisant  des photos d'art et de  création qu'elle présentait à plusieurs reprises lors des différents salons  nationaux dédiés à la photographie. "Je suis passionnée par cet art, auquel je me suis donnée à fond mais je  constate que c'est un art marginalisé surtout du côté financier", a-t-elle  déploré.    La valorisation de l'art de la photographie se fera par la "création de  salons de vente de photos d'art et de création au profit des artistes",  a-t-elle encore estimé. M. Samir Ourlis, photographe amateur, a considéré, de son côté, que la  tenue d'un salon national dédié à la photographie est une "aubaine" pour  les artistes qu'ils soient professionnels ou amateurs, ajoutant que les  formations prodiguées par des professionnels de la photographie lors de la  tenue de ce salon vont permettre aux participants de s'améliorer dans ce  domaine.

  1. PS)