Imprimer
Catégorie : Actualite

Le gel de l'application de la TVA (taxe sur la  valeur ajoutée) sur les intrants de la filière avicole, décidé par le  premier ministre, Ahmed Ouyahia, il y a trois jours, a rapidement influencé  les prix de la volaille sur les marchés, a indiqué a l'APS le président du Conseil national interprofessionnel de la filière avicole (CNIFA), Koli El Moumen.

 

"Le premier ministère a donné des instructions au ministère des Finances  pour la suppression provisoire de l'application de la TVA sur le maïs et le  soja, principales matières premières de la filière, mais sans déterminer la  durée de ce gel", a-t-il indiqué.  "La hausse de ces deux produits sur les marchés mondiaux a impacté les  prix du produit final," a-t-il fait constater, en affirmant que aviculteurs importent 90 % de la matière premières qui rentre dans la  production de la volaille.  Il a affirmé que les producteurs de la filière ont déjà fait commandes auprès des fournisseurs pour les approvisionner en alimentation  de bétail, notamment le maïs, qui représente 60 % de l’alimentation  utilisée pour l’engraissement des volailles.  Le prix du maïs devrait baisser à 2600 DA le quintal, contre 3400 auparavant et cela devrait contribuer à la diminution des prix de la viande  blanche qui ont déjà commencé à connaitre des baisses considérable qui  varient d'une région à l'autre.  Le président du CNIFA a affirmé que la filière avicole qui souffre plusieurs disfonctionnements tente de s'organiser afin d'améliorer la  qualité et la quantité de la production nationale en viandes blanches à des  prix accessibles. Pour rappel, la régulation et la maîtrise des intrants avicoles et leurs  impacts sur la réduction des prix de la volaille sur le marché ont déjà été  évoqué au cours de ce mois  lors d'une réunion de travail au siège ministère de l'Agriculture, du développement rural et de la pêche.  La rencontre qui a réuni le secrétaire général du ministère, Kamel Chadi  avec les membre du bureau du Conseil national interprofessionnel de la  filière avicole (CNIFA), nouvellement installé avait permis d'exposer les  questions liées à la mise en oeuvre de l'exonération de la taxe sur la  valeur ajoutée (TVA) sur le maïs. Les débats ont été également porté sur les aspects liés à "l'organisation  des différents maillons de la filière avicole et aux bonnes conduites des  itinéraires techniques des élevages".  Par ailleurs, les représentants du bureau du CNIFA avaient exprimé leur  satisfaction quant à l'appui accordé par le ministère et son pour renforcer l'adhésion de l'ensemble des acteurs et la mobilisation de  tous les efforts nécessaires pour relever les défis de la filière avicole  qui est une activité importante pour le secteur de l'agriculture et  également pour l'économie nationale.  

APS