Le prix du panier de l'Organisation des pays  exportateurs de pétrole (Opep), composé de quinze (15) catégories de brut,  s'est établi à 69,47dollars le baril jeudi, contre 69,77 dollars, a indiqué l'Organisation sur son site web.

 

Introduit en 2005, le panier de référence de l'Opep (ORB) comprend : le  Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djeno (Congo),Orient  (Equateur),Zafiro ( Guinée Equatoriale), Rabi light (Gabon),  Iran Heavy  (Iran), Basrah Light (Irak), Koweït Export (Kowaït), Es Sider (Libye),Bonny  Light (Nigeria), Qatar Marine(Qatar), Arab Light (Arabie Saoudite), Murban  (Emirats Arabes Unis ) et le Merey (Venezuela). Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans  un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées de la veille  déclenchées par la hausse des stocks américains. le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 71,73  dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 37  cents par rapport à la clôture de mercredi. Sur le New York Mercantile  Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de  septembre prenait 13 cents à 65,14 dollars une heure après son ouverture. Le Brent avait touché mercredi 70,30 dollars, à son plus bas en quatre  mois, tandis que le WTI a atteint jeudi en cours d'échanges asiatiques  64,43  dollars, à son plus bas depuis près de deux mois. "Le Brent a failli tester le seuil symbolique des 70 dollars", qui n'a pas  été franchi depuis avril, ont commenté les analystes de JBC Energy, qui  soulignent que la plupart des marchés d'actifs jugés à risque évoluaient  dans le rouge. Les baisses des cours de l'or noir ont été aggravés par une hausse  inattendue des réserves de brut des Etats-Unis, selon les données  gouvernementales hebdomadaires. "Après un peu de répit, la production des Etats-Unis a recommencé à  augmenter", ont ajouté les analystes de JBC Energy. Après deux semaines de recul de suite, la production de brut a avancé à  10,90 millions de barils par jour (mbj) contre 10,80 millions de mbj la  semaine dernière.  Elle évolue près de son record de 11 mbj atteint début juillet. La hausse  des réserves de brut nourrit les craintes du marché que l'offre  surpasse la demande. Les 24 pays producteurs Opep et non Opep, ont convenu le 23 juin dernier à  Vienne de limiter à 100% leur niveau de respect des engagements pris dans  le cadre de l’accord de baisse de la production pétrolière des pays  Opep-non Opep. Ces pays comptent discuter des évolutions du marché pétrolier suite à  cette décision, le 23 septembre prochain à Alger, dans le cadre de la 10ème réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l'accord de  réduction de la production pétrolière des pays Opep-non Opep (JMMC), avait   annoncé le ministère de l’Energie dans un communiqué.  L'Opep avait accepté, pour la première fois depuis 2008, d’ajuster sa  production de 1,2 million de barils par jour (Mb/ j) afin de stabiliser le marché mondial du pétrole. Des pays producteurs non membres de cette Organisation, dont la Russie,  avaient joint cet accord en réduisant leur production totale de 600.000  b/j. Cet accord Opep-non Opep a été prolongé jusqu'à fin 2018 lors de la  réunion de l'Organisation tenue en novembre 2017.

APS