La ministre de l'Education Nationale, Nouria  Benghabrit a inspecté samedi, des classes supplémentaires (chalets) devant  renforcer temporairement certains établissements éducatifs des communes de  Douera et de Draria, souffrant de problèmes de surcharge dus aux flux de population enregistrés récemment au niveau de ces deux communes. 

Inspectant quatre (4) chalets au niveau du CEM Ben Hayek Mohamed (Douera),  la ministre a appelé à la réunion des conditions nécessaires à la  scolarisation, d'autant que l'Etat consacre des moyens matériels  considérables à cet effet, affirmant que le recours aux classes  préfabriquées "n'est qu'une solution temporaire et exceptionnelle", en  attendant les travaux d'extension des établissements éducatifs disposant  d'un terrain adjacent, à l'image du collège Ben Hayek. A cette occasion, Mme Benghabrit a rassuré les parents d'élèves que le  recours à ces classes était "nécessaire", en raison du flux important de  nouveaux élèves enregistré récemment au niveau des deux communes. Devant un telle situation, qualifiée d'"exceptionnelle", la ministre a  affirmé que son secteur "oeuvrait d'arrache-pied", en coordination avec les  autres secteurs concernés, pour trouver des solutions immédiates et  permanentes, en vue d'assurer de meilleures conditions de scolarisation aux  élèves. A ce titre, Mme Benghabrit a estimé nécessaire d'assurer des conditions de  scolarisation adéquates aux élèves, soulignant, en outre, la nécessité de  respecter la capacité d'accueil des classes.  A l'école primaire Omar Achour (Douera), la ministre a mis l'accent sur la nécessité de parachever les travaux de réalisation de classes supplémentaires, avant la prochaine rentrée scolaire et d'exploiter les  espaces verts dont dispose l'école, appelant les responsables locaux à  assumer pleinement leurs responsabilités en matière d'aménagement et de  nettoyage des écoles primaires. A la commune de Draria, Mme Benghabrit a exprimé son mécontentement quant  au retard accusé dans la réalisation de classes supplémentaires au CEM  Cherif Kacem, soulignant que ses services prévoyaient d'exploiter les  espaces adjacents à cet établissement pour  construire une annexe et  résoudre définitivement le problème de surcharge. Par ailleurs, la ministre a plaidé pour une gestion exemplaire des  établissements éducatifs, à travers l'exploitation des moyens matériels et  humains disponibles notamment la formation de la ressource humaine,  appelant à la nécessité d'ouvrir "un dialogue permanent" avec les  représentants du secteur de l'Education au niveau local et des collectivités locales, afin d'examiner les solutions idoines à même  d'assurer de meilleures conditions de scolarisation aux élèves.

S.A