MLe ministre de l'Intérieur, des Collectivités  locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui a affirmé  dimanche à Tindouf que le nouveau poste frontalier terrestre  algéro-mauritanien constituait "un jalon supplémentaire" pour la  coopération bilatérale dans les domaines sécuritaire, économique et  humanitaire.

 

Lors de la cérémonie d'inauguration du nouveau poste frontalier terrestre  entre l'Algérie et la Mauritanie à Tindouf, en compagnie de son homologue  mauritanien Ahmadou Ould-Abdellah, M. Bedoui a indiqué, dans une  allocution, que ce poste frontalier "traduit la volonté commune du  président de la République Abdelaziz Bouteflika et de son homologue  mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, de hisser les relations bilatérales à  un niveau à même de répondre aux exigences de la conjoncture actuelle en  termes de concertation continue et de coordination constante et constitue  un jalon supplémentaire pour la coopération bilatérale dans les domaines  sécuritaire, économique et humanitaire". Rappelant le haut niveau atteint par les relations de coopération entre  l'Algérie et la Mauritanie, le ministre a dit que cet acquis constituait,  également, un espace dans lequel "les deux peuples ont en partage des liens  historiques et de fraternité ainsi qu'un destin commun". M. Bedoui qui s'est félicité de la coopération bilatérale notamment entre  les institutions de la protection civile des deux pays ainsi que la  convention de coopération décentralisée entre les communes de Tindouf et  d'Oubrid (Mauritanie), a précisé que l'Algérie fondait "de grands espoirs"  sur ce nouveau poste frontalier "afin de relancer la dynamique économique  au service des aspirations des deux peuples". Il a formé, à cet effet, le "voeux" de voir ce poste frontalier s'ériger en  "acteur actif dans la complémentarité et l'intégration" maghrébine, au  mieux des intérêts des deux pays et du Maghreb, soulignant que l'Algérie  est "déterminée" à poursuivre son action pour la réalisation de la  prospérité et du progrès dans la région du Maghreb. L'ouverture de ce nouveau passage frontalier intervient conformément à  volonté commune du président de la République Abdelaziz Bouteflika et de  son homologue mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, et en application des  recommandations de la 18ème session de la Haute commission mixte  algéro-mauritanienne, tenue le 20 décembre 2016 à Alger.

T.A