Imprimer
Catégorie : Actualite

Un total de 138.000 unités de logement, toutes formules confondues, ont été distribuées durant les trois derniers mois, à travers le territoire national, a annoncé samedi à Tipaza le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, déplorant, cependant, le blocage de 185.000 autres logements prêts à la distribution en raison de non-parachèvement des travaux d'aménagement extérieur.

Le ministre, qui a avancé le chiffre de 138.000 unités de logement distribuées durant les trois derniers mois en marge d'une cérémonie de remise de décision d'attribution de 500 logements publics locatifs (LPL) et des décisions d’attribution d'aides au logement rural à Tipaza, a révélé que "32.000 unités de différentes formules seront distribuées durant le mois en cours". Le ministre a rappelé, dans ce sens, que "l'opération de distribution de logements s'effectue dans la transparence totale". « Tout demandeur de logement répondant aux conditions requises bénéficiera d'un logement, conformément aux instructions du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour qui le secteur de l'Habitat constitue l'une des principales priorités. » Dans ce cadre, M. Temmar a indiqué avoir adressé des correspondances aux responsables locaux afin de fixer des assiettes foncières aux projets de logement programmés, en prélude à la sélection des entreprises de réalisation, à l'instar du projet des 2000 logements de type location-vente, prévu à Tipasa. Évoquant la formule de logement destiné à la communauté algérienne résidant à l'étranger, M. Temmar a révélé que 16.000 demandes avaient été enregistrées, ajoutant que des membres de la communauté algérienne à l'étranger ont commencé à verser la première tranche du prix global du logement. Le premier responsable du secteur a annoncé une série de rencontres en septembre prochain, avec les membres de la communauté nationale résidant en Amérique du nord et au Canada, en vue de les informer des conditions d'accès à cette formule de logement qui leur permettra d'acquérir un logement dans leur pays d'origine. Ces rencontres interviennent après celles ayant réuni le ministre avec les membres de la communauté algérienne résidant en France, en Arabie saoudite et aux Émirats Arabes Unis, a indiqué le ministre qui a ajouté que ces projets de logement seront généralisés, à l'avenir, aux différentes wilayas du pays.

185.000 logements non distribuées pour non parachèvement des travaux d'aménagement extérieur

 

Parallèlement aux exploits réalisés par son département, M. Temmar a indiqué que 185.000 logements prêts à la distribution étaient en attente de parachèvement des travaux d'aménagement extérieur, avant leur remise aux bénéficiaires, qualifiant ce chiffre de "conséquent". Dans le but de remédier à cette situation marquant plusieurs wilayas du pays, M. Temmar a fait savoir que des enveloppes financières "importantes" avaient été affectées au parachèvement des travaux d'aménagement extérieur qui ont, selon le ministre, autant d'importance que les travaux de réalisation, soulignant que la tutelle accordait un "intérêt particulier à ce problème".

Résiliation des contrats de 475 entreprises accusant des retards dans la réalisation des projets

Concernant entreprises accusant des retards dans la réalisation de projets de logements, le ministre a noté que son département ministériel a résilié les contrats de 475 entreprises, soit un total de 25.000 logements. Il a indiqué dans ce sens qu'en dépit des réalisations enregistrées dans le secteur de l'habitat, plusieurs projets sont à l'arrêt ou en retard, une situation qui incite le ministère à prendre des mesures coercitives à l'encontre des entreprises retardataires, tout en procédant à leur remplacement par d'autres capables de poursuivre les travaux dans de bonnes conditions. Parmi les mesures prises à l'issue d'une série de rencontres entre le ministère de tutelle d'une part et les maîtres d'œuvre et les acteurs sur le terrain d'autre part, le ministre a cité la résiliation des contrats de 475 entreprises, et ce après parachèvement de toutes les procédures légales. Dans ce cadre, M. Temmar a indiqué qu'en dépit que le ministère avait veillé au respect des critères de qualité dans la réalisation, "quelques cas rares de fraude dans la réalisation ont été enregistrés, en raison du manque de suivi par les maitres d'ouvrage et certains bureaux d'études". « Pour mettre fin à ce genre de dépassements, des commissions d'enquête ont été dépêchées pour déterminer les responsabilités de chaque partie et prendre des mesures coercitives à l'encontre des auteurs de manipulation ou fraude dans la réalisation des logements. »

R.N