Au total 1.512 personnes ont trouvé la mort et  8.852 autres ont été blessées dans 5.076 accidents de la route enregistrés  durant les 7 premiers mois de 2018 survenus à travers les différentes  régions du pays, selon un bilan rendu public dimanche par le colonel  Mouloud Guemat, chef du département Prévention et Sécurité routière au  Commandement de la Gendarmerie nationale.

 

Lors d'une rencontre consacrée à la présentation du bilan de la campagne  nationale de sensibilisation des accidents de la route organisée par les  services de la Gendarmerie nationale du 25 juillet au 18 août à l'occasion  de la saison estivale, le colonel Guemat a indiqué que par rapport à la  même période de 2017, une baisse en matière de nombre de décès (9,62%) a  été enregistrée, également en nombre de blessés (19,19%) et en nombre  d'accidents (19,33%).  Les conducteurs sont à l`origine de 85,22% des accidents de la route et  les piétons (7,31%) ainsi que d'autres facteurs liés à l'état du véhicule,  des routes et à l'environnement. Evoquant la campagne de sensibilisation organisée par la Gendarmerie  nationale, le colonel Guemat a précisé qu'"elle a contribué à la réduction  du nombre d'accidents (19,49%), du nombre de décès (1,60%) et du nombre de  blessés (9,85%) par rapport à la même période de 2017. La campagne de sensibilisation avait pour but d'"assurer les déplacements  des usagers de la route et de sensibiliser les conducteurs de la  dangerosité des accidents et de leurs conséquences notamment les véhicules  de transport de voyageurs et de transport de marchandises ayant causé  35,65% du nombre total des décès lors des 7 premiers mois de 2018, outre de  sensibiliser la catégorie des jeunes conducteurs (moins de 40 ans)  impliqués dans 63,26% du nombre total d'accidents durant cette même  période". Le même responsable a affirmé, par ailleurs, qu'"une baisse considérable"  en matière de nombre d'accidents a été enregistrée durant la période allant  de 2015 à 2017, et ce grâce à la stratégie adoptée par les service de la  Gendarmerie nationale, soulignant que pour ce faire, il a été procédé à  l'utilisation d'outils techniques modernes à l'image des radars fixes et  mobiles, de patrouilles en véhicules banalisés pour faire face au non  respect du code de la route, outre à l'organisation de campagnes de  sensibilisation au profit des usagers de la route".

T.A