Imprimer
Catégorie : Actualite

Le prix du panier de référence du brut de  l`Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s`est établi mardi à  74,75 dollars, contre 74,09 dollars la veille, a indiqué hier cette  Organisation sur son site web.

 

 Introduit en 2005, le panier de référence des pétroles bruts de l'Opep  comprend le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola),Djeno (Congo),  Oriente (Ecuador), Zafiro (Guinée Equatoriale), Rabi light (Gabon), l'Iran  Heavy (Iran), Basra Light (Irak), Kuwait Export ( kuwait), Es-Sider  (Libye), Bonny Light (Nigeria), Qatar Marin(Qatar), Arab Light (Arabie  Saoudite), Murban (UAE) et le Mery (Venezuela). Le cours du baril de Brent continuait sur sa lancée mardi en cours  d'échanges européens, bénéficiant d'un affaiblissement du dollar après  l'accord commercial conclu entre les Etats-Unis et le Mexique. Les cours "ont bénéficié d'un dollar plus faible et des espoirs que les  Etats-Unis et la Chine parviennent à résoudre bientôt leur conflit  commercial", ont jugé les analystes du groupe bancaire allemand  Commerzbank. "Le récent attrait pour le dollar comme valeur refuge s'est atténué après  la nouvelle positive d'un accord commercial entre les Etats-Unis et le  Mexique", ont ajouté les analystes de Phillip Futures (un bureau d'analyse  et de conseil sur les marchés financiers).  L'or noir étant libellé en dollars, un affaiblissement de celui-ci rend le  pétrole moins cher pour les acheteurs utilisant d'autres devises. Le pétrole continuait ainsi sur sa lancée après avoir terminé en hausse  lors de sept des huit précédentes séances, à New York comme à Londres. La baisse, annoncée vendredi, du nombre de puits en activité aux  Etats-Unis et le recul, dévoilé mercredi, des réserves américaines de brut  ont contribué à doper les prix la semaine dernière. La perspective du retour des sanctions américaines visant les exportations  iraniennes de pétrole au mois de novembre a également contribué à la  récente hausse. Par ailleurs, les chiffres dévoilés lundi par l'Opep  sur une hausse de la  production, selon laquelle l'organisation a extrait en juillet plus d'or  noir que les mois précédents . L'Opep et ses partenaires, tenus par un accord de réduction de la  production en vue de soutenir les prix du pétrole après la chute de l'or  noir survenu à partir de l'été 2014 lorsque les prix ont connu des baisse  significatives. Cette tendance baissière s'est poursuivie jusqu'à 2016 où le prix du baril  est passé sous la barre de 30 dollars.  L'accord historique entre les pays de l'Opep et les pays producteurs non  membre de l'Organisation à leur tête la Russie entré en vigueur à partir de  2017 a permis de maitriser l'offre de brut et redresser ainsi le cours du  baril. La prochaine réunion de l'Opep avec ses alliées se tiendra le 23 septembre  prochain à Alger.

L.A