Imprimer
Catégorie : Actualite

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a souligné à Cape Town, que sa visite en Afrique du Sud s’inscrivait dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale et de l’approfondissement de la concertation sur les questions régionales et internationales.

Dans ses propos liminaires à l’ouverture des entretiens avec son homologue sud-africaine, Mme Lindiwe Sisulu, tenus à l’occasion de sa visite  officielle en Afrique du Sud, M. Messahel a, d’emblée, souligné que cette visite s’inscrivait dans le cadre du "renforcement de la coopération bilatérale et de l’approfondissement de la concertation sur les questions  régionales et internationales d’intérêt commun". Il a, dans ce cadre, mis en exergue "le caractère stratégique des  relations qui lient l’Algérie et l’Afrique du Sud et qui plongent leurs racines dans leur histoire commune de lutte pour l’indépendance, l’émancipation et le développement", rappelant, à cet égard, le contexte du centenaire des icônes sud-africaines Nelson Mandela et Mama Albertina Sisulu, célébré cette année par l’Afrique du Sud.      Réitérant l’attachement de l’Algérie à conférer à la coopération bilatérale avec le partenaire sud-africain une dynamique nouvelle, M.  Messahel a rappelé "les efforts que déploie l’Algérie, depuis plusieurs années, pour diversifier son économie, moderniser ses infrastructures de base, stimuler le développement socio-économique et approfondir la bonne gouvernance, ce qui permet aujourd’hui à son économie d’offrir de nombreuses opportunités qu’il importe d’exploiter". A ce titre, il a mis un accent particulier sur la redynamisation de la Haute commission mixte afin de "promouvoir davantage les relations  bilatérales dans un cadre global organisé", tout comme il a précisé que la tenue régulière des réunions de ce mécanisme "offrira le cadre privilégié  aux deux pays pour procéder à une évaluation exhaustive des actions de coopération en cours de réalisation, identifier les voies et moyens visant à raffermir davantage la coopération bilatérale et examiner les possibilités d’établir un partenariat productif et mutuellement avantageux". Sur le même registre, il a également mis en exergue l’importance de la mise en place d’un forum des hommes d'affaires qui est de nature à constituer un instrument adéquat pour le renforcement des échanges commerciaux et un moyen de promotion des investissements. S’agissant précisément des échanges commerciaux, M. Messahel a estimé qu’ils doivent être "stimulés et encouragés afin de les porter au niveau des potentialités des économies et des marchés des deux pays".  Pour sa part, la Mme Lindiwe Sisulu a souligné que l’Afrique du Sud considère l’Algérie comme un "allié stratégique" avec lequel elle entend  développer ses relations de coopération. Rappelant, à l'occasion, le soutien de l’Algérie à la lutte du peuple sud-africain pour son émancipation, Mme Sisulu a indiqué que ce capital historique "doit continuer à sous-tendre toute la dynamique de coopération  entre les deux pays". Les deux ministres ont procédé à la signature d’un mémorandum d'entente dans le domaine de la formation diplomatique entre les instituts diplomatiques des ministères des Affaires étrangères des deux pays.

APS