Imprimer
Catégorie : Actualite

Le prix du baril de brut de référence algérien, le Sahara Blend, a perdu plus de 5 dollars en juillet dernier pour s'établir à 56,34 dollars, a indiqué l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) dans son rapport mensuel publié mardi.

Le prix moyen du baril de Sahara Blend est passé ainsi de 61,69 dollars le baril en juin à 56,34 dollars le baril en juillet, soit une baisse de 5,35 dollars dans l'intervalle d'un mois, selon les données de l'OPEP. Cette baisse intervient dans un contexte de déprime du marché de pétrole, qui a reculé de 10% en juillet, sur fond d'abondance de l'offre mondiale et de la levée attendue des sanctions contre l'Iran, suite à l'accord sur son programme nucléaire. Les prix du brut algérien demeurent loin de leurs niveaux enregistrés durant la même période de l'année écoulée lorsqu'ils dépassaient les 105 dollars le baril. Le rapport fait également état d'un léger rebond de la production de l'Algérie en juillet dernier à 1,160 million de barils/jour (b/j) contre 1,150 million b/j en juin, soit une hausse de 10.000 b/j, se basant sur des données algériennes officielles. Durant ces dernières années, la production algérienne de pétrole est restée stable autour de son quota fixé par l'OPEP à 1,2 mbj. Le rapport a, par ailleurs, relevé que la production globale de l'OPEP a encore augmenté en juillet atteignant 31,603 mbj, contre 31,446 millions b/j (sans compter la production libyenne) notamment en raison de la hausse de production en Irak, Arabie saoudite, Angola et en Iran. La moyenne du prix du panier de l'OPEP a connu, quant à elle, une baisse de 6,02 dollars comparativement à celle du juin, pour atteindre 54,19 dollars le baril, continuant ainsi la chute enregistrée depuis mai dernier après deux mois de rebond. A.M.