Imprimer
Catégorie : Actualite

Toute distraction de terre agricole à des fins d'urbanisation ou d'industrialisation doit, selon le ministère de tutelle, obéir à des règles strictes et ne doit s'opérer à l'avenir qu'avec l'aval des services centraux du Ministère de l'agriculture et développement rural.

Les bilans établis dans le cadre des opérations de déclassement des terres agricoles, révèlent, d'une manière claire, une consommation effrénée et sans précèdent des terres agricoles à des fins d'urbanisation et d'industrialisation et ce, au mépris, des dispositions législatives et réglementaires en la matière, prévoyant même le recours à des poursuites judiciaires à l'encontre des contrevenants. ll n'est pas exclu que si cette tendance venait à être maintenue, la situation risque inévitablement de porter préjudice aux efforts déployés par notre pays dans le domaine de la sécurité alimentaire durable notamment au regard de la faiblesse de la Surface agricole utile qui ne représente, faut-il le rappeler, que 3,5% de la superficie totale du pays et dont seulement 1/8 est irriguée.  Cette situation est générée par des pratiques condamnables de détournement de la vocation agricole des terres et par conséquent, par la violation des lois et règlements de la république en recourant par des solutions de facilité et une légèreté sans précédent à la distraction des terres agricoles, souvent parmi les plus fertiles voire même, irriguées ou plantées. Au regard de ce qui précède, et suite aux récentes directives de Monsieur le Président de la République et maintes fois rappelées à ce sujet, j'invite l‘ensemble des autorités locales et particulièrement les Directeurs.des Services Agricoles et les Conservateurs des Forêts de wilaya, à l'effet de prendre toutes les dispositions nécessaires, y compris le recours aux juridictions compétentes pour mettre un frein à cette situation qui nuit fortement à l'économie du pays. A ce titre, vous n'êtes pas sans ignorer, que les pouvoirs publics accordent une importance particulière au secteur de l'agriculture, considéré comme étant un secteur stratégique qui doit assurer la sécurité alimentaire du pays.  De ce fait, la protection et la sauvegarde des terres constitue un préalable à toute politique visant à promouvoir et à développer la production agricole et que toute distraction de terre agricole à des fins d'urbanisation ou d'industrialisation doit obéir à des règles strictes et ne doit s'opérer à l'avenir qu'avec l'aval des services centraux du Ministère de l'agriculture et développement rural. Il est attendu de toutes les autorités locales de faire ainsi de la protection et de la sauvegarde des terres agricoles, une priorité à laquelle tout un chacun doit se mobiliser, sachant que cette mission incombe à tous les responsables et ne peut être accomplie qu'avec l'adhésion de toutes les parties concernées. Les responsables sus cités sont appelés, par conséquent, à veiller constamment au respect des instruments et règles liées à l'utilisation rationnelle des terres ag1coles pour éviter toute forme de gaspillage de cette ressource rare et non renouvelable. J'attache du prix à la mise en œuvre rigoureuse des dispositions de la présente circulaire.A. M.