La campagne de sensibilisation aux intoxications  au "monoxyde de carbone" a trouvé un écho favorable, lundi à la place  publique d’El-Harrach (Alger), auprès de différentes franges de la société,  où des dépliants contenant des conseils quant aux modalités de prévention  contre ces asphyxies ont été distribués dans le cadre d’une caravane de sensibilisation organisée par la Direction de la Protection civile de la wilaya d’Alger.   

Par la même occasion, le chargé de la cellule de communication de la  Direction de la protection civile de la wilaya d’Alger, le lieutenant  Khaled Benkhelfallah a déclaré à l’APS que cette campagne était une  occasion pour sensibiliser les citoyens, leur prodiguer des conseils quant  à la prévention contre les accidents relatifs aux intoxications au monoxyde  de carbone et leur inculquer une culture préventive. La campagne de sensibilisation a pour but de prodiguer des conseils  simplifiés sur le risque de fuites de ce gaz sur la vie du citoyen dans le  cas du non-respect des consignes et recommandations relatives à  l’utilisation du gaz, et ce à travers une exposition d’illustration (avec  des photos et dépliants) simplifiant la modalité de prévention de ces  intoxications. Faisant savoir que la campagne qui durera jusqu’en mars, concernera  plusieurs circonscriptions administratives, à savoir les communes d'Hussein  Dey, de Bouzaréah, et de Bab El Oued ayant connu des cas de décès dus aux  fuites du monoxyde de carbone, M. Benkhelfallah a précisé que toute  l’action sera focalisée sur les agglomérations et les nouvelles cités  inaugurées dans le cadre des opérations de relogement au niveau d’Alger. Pour sa part, le représentant de l’Inspection de la répression des fraudes  d’El-Harrach relevant de la direction du commerce de la wilaya d’Alger, Chama Mohamed a rappelé que la majorité des cas d'asphyxie était due à un  dysfonctionnement d’installation et de maintenance des équipements de  chauffage, ainsi que des normes de sécurité.   Il a ajouté, en outre, que le mauvaise installation et le mauvais emploi  de ces équipements par des personnes incompétentes redoublaient le risque  d’accidents, notamment au début de l’hiver, appelant les citoyens à  s’assurer de l’authenticité du produit, à travers l’étiquetage, la durée de  validité et l’origine du produit acheté, en sus de la nécessité pour eux d’avoir un contrat de garantie et des services après vente pour maintenance de leurs produits pour une durée de pas moins de 6 mois. M. Chama a précisé que certains appareils notamment de chauffage et les  cuisinières étaient envoyés régulièrement comme échantillons à un  laboratoire de référence à Constantine afin de contrôler les normes de  sécurité pour préserver la vie des citoyens et lutter contre les appareils  contrefaits. Dans une déclaration à l’APS, le chargé de communication à la Direction de  distribution de gaz et d’électricité (SDA) d’El Harrach, Khaloui Karim a  indiqué que la campagne de sensibilisation visait à propager la culture de  prévention chez les citoyens notamment en cette période d’hiver, l’utilisation du gaz est plus élevée, faisant savoir que cette opération  s’inscrivait dans le cadre de l’attachement de son entreprise, en sa  qualité d’établissement public de proximité, à l’accompagnement continu de  ses clients. Dans ce sens, M. Kheloui a estimé que les cas d’intoxication par le  monoxyde de carbone recensés jusque-là étaient dus au non-respect des  procédures de nettoyage et de maintien des appareils de chauffage avant  leur mise en marche au début de chaque saison d’hiver. Il a cité,  également, l’obstruction des trous d’aération lors des travaux de  modification ou de transformation à l’intérieur des foyers, et le  non-respect des règles de sécurité lors de l’installation des appareils chauffage. Pour sa part, le président de l’Association nationale des plombiers  algériens a expliqué, dans une déclaration à l’APS, que "le citoyen était  est tenu de respecter certaines procédures avant l’achat et l’installation  des chauffages afin de protéger sa vie et celle de sa famille". "Le citoyen  est appelé à recourir aux plombiers professionnels justifiant d’une  expérience suffisante pour reconnaître les appareils d’origine et éviter  ainsi tout éventuel danger", a-t-il conclu.

APS