L'Algérie est soucieuse d'oeuvrer au développement  d'une technologie qui "serve les intérêts de l'humanité, conformément aux  dimensions sociétales et environnementales", a indiqué, mardi, un  communiqué du ministère de la Poste, des Télécommunications, des  Technologies et du Numérique.

L'Algérie réélue, lundi à Dubaï, au Conseil administratif de l'Union  Internationale des Télécommunications (CUIT) pour la période (2019-2022),  oeuvrera, en tant que membre de cette instance, "à défendre ses principes  intrinsèques, notamment en ce qui concerne un transfert technologique juste  et global, au profit de tous les peuples du monde, en particulier les pays  en développement", a ajouté le communiqué. Le communiqué a mis en avant "le souci de l'Algérie d'exploiter le  développement technologique au service des intérêts de l'humanité,  conformément aux dimensions sociétales et environnementales", soulignant  que ces principes "ont été exhaustivement expliqués par la ministre du  secteur, Imane Houda Feraoun lors de la présentation de la déclaration de  politique générale et des rencontres tenues dans le cadre de sa  participation aux travaux de la 20ème session de la Conférence des  plénipotentiaires de l'UIT (PP-18)".  Lors de ces élections, l'Algérie a obtenu "134 voix sur les 178 exprimées,  réalisant ainsi un exploit historique sans précédent en occupant la  deuxième place, dans la région Afrique qui compte 13 membres et devançant  17 Etat candidats, tandis qu'elle avait décroché la 13ème et dernière  place, lors de son élection en 2014, en tant que membre du Conseil  administratif pour la période 2015-2018, obtenant 106 voix seulement", a  ajouté la même source. "Outre l'Algérie, la liste des pays élus dans la région Afrique inclut le  Kenya, le Maroc, le Rwanda, l'Egypte, l'Afrique du Sud, le Ghana, la Côte  d'Ivoire, le Sénégal, l'Ouganda, le Nigéria, la Tunisie et le  Burkina-Faso", a souligné le communiqué. Depuis sa première élection en 1965, l'Algérie a été réélue pour la 11ème  fois consécutive en tant que membre du CUIT, a rappelé le communiqué. Le conseil administratif, l'un des principaux organes de l'Union  Internationale des Télécommunications (UIT), est chargé du règlement des  questions majeures de la politique des télécommunications, conformément au  plan stratégique élaboré par la Conférence des plénipotentiaires. Il se charge également de l'élaboration d'un rapport sur la politique et  la stratégie de l'UIT, de la coordination des plans d'action et de  l'adoption et du contrôle des aspects financiers.

S.A