L'union nationale des étudiants algériens (UNEA) a préconisé la voie du dialogue pour apporter des solutions aux problèmes de l'université algérienne se disant disposée à contribuer à la réussite de ce dialogue.

"L'UNEA réitère son appel à opter pour un dialogue franc comme moyen privilégié pour apporter les solutions aux problèmes de l'enseignement supérieur dans le pays", soutient l'organisation estudiantine dans un communiqué de publié samedi à l'issue de son université d'été, tenue à Boumerdes.   Les étudiants algériens se sont dits par ailleurs disposés à participer au dialogue avec l'ensemble des partenaires de la corporation universitaire et contribuer aux efforts visant à promouvoir l'université en centre de rayonnement scientifique et technologique au profit du développement national. L'UNEA qui a estimé que "le règlement définitif des problèmes de l'université passe par l'observation scrupuleuse des dispositions de la charte universitaire" a appelé à la dynamisation du rôle du conseil national d'éthique universitaire.   L'union estudiantine a insisté en outre sur l'organisation d'une conférence nationale pour l'évaluation du système LMD afin d'en déceler et traiter les carences. Il s'agit également, soutient l'UNEA, de définir les critères d'accès au master et au doctorat et de permettre aux étudiants du système classique de poursuivre leurs études au titre du mode LMD et d'arrêter un délai maximum pour la clôture des délibérations.   Les étudiants algériens ont enfin suggéré l'uniformisation des programmes et procédés pédagogiques dans toutes les universités, instituts et écoles supérieures exigeant de nouveau d'assainir les résidences universitaires des intrus et de reconsidérer la gestion des clubs au sein de ces résidences. APS