Un protocole additionnel à l'accord algéro-turc de coopération économique, scientifique et technique du 20 octobre 1983, portant statut de la représentation de l'Agence turque de coopération et de coordination en Algérie (TIKA), a été signé mardi à Alger.

Ont procédé à la signature de ce document le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Abdelhamid Senouci Bereksi et l'ambassadeur de Turquie en Algérie, Adnan Kececi. Plusieurs projets de coopération, notamment dans le domaine de la restauration du patrimoine culturel algérien, seront mis en oeuvre par TIKA en partenariat avec les secteurs algériens concernés.  Pour ce faire, le protocole prévoit "la mise en place d'un comité de pilotage mixte pour chaque projet de coopération avec des étapes précises pour le montage et la mise en oeuvre des projets de coopération bilatéraux", précise un communiqué de presse du ministère.  Il s'agit également de l'élargissement du champ de coopération pour englober, entre autres, les secteurs de la protection du patrimoine culturel, de l'éducation et de la recherche scientifique, du renforcement des capacités des institutions algériennes, de la valorisation des ressources hydrauliques et du développement rural et urbain, selon la même source.   La conclusion de ce protocole additionnel est une étape "importante" dans le développement des relations de coopération entre les deux pays liés par un traité d'amitié depuis mai 2006 qui prévoit un Sommet annuel et des  rencontres ministérielles régulières, relève le ministère. Les deux pays se donnent ainsi "les moyens juridiques pour permettre le développement de la coopération scientifique et technique".   "Il est attendu, après l'entrée en vigueur de ce protocole additionnel, que la coopération technique bilatérale connaisse une dynamique sans précédent dans l'histoire des relations entre les deux pays", conclut le communiqué du MAE. A. M.