Imprimer
Catégorie : Actualite

La 4ème  exposition régionale du miel, organisée depuis jeudi dernier (13-23 août) au Jardin d'Essai du Hamma (Alger) par l'association des apiculteurs de la wilaya d'Alger, se poursuit avec des visiteurs très au fait des qualités du ''miel du terroir''. 

Cette foire, qui regroupe 16 exposants des wilayas d'Alger, Blida, Tipasa, Boumerdès et Tizi Ouzou, vise selon le vice-président de l'association des apiculteurs de la wilaya d'Alger, Chaabane Chaouch Saïd, "à faire connaître aux citoyens les variétés locales de miel et inciter les jeunes à exercer l'apiculture". L'exposition a drainé une foule nombreuse qui s'est rapprochée des exposants en posant diverses questions sur l'apiculture, alors que les artisans ont mis en avant les vertus thérapeutiques et gustatives du miel. "La consommation de ce produit est bénéfique pour la santé, ce qui explique la demande croissante des différentes sortes de miel utilisées notamment pour soigner les coups de froid et différentes douleurs", a précisé Mohamed Hamil, producteur installé à Staouéli, à l’ouest d’Alger. Le Jardin d'Essai du Hamma permet aux exposants venus des wilayas du centre du pays d'écouler leurs produits "à des prix intéressants", a-t-il précisé. "A 1.000 dinars, je peux acheter un pot de 250 grammes de miel de jujubier pour ma consommation personnelle", souligne Nabila venue de Cheraga avec sa famille. "Pour le miel d’oranger, j’ai déboursé 600 DA pour un pot de 250 grammes", renchérit sa voisine debout en train de discuter avec un apiculteur. M. Chaouch Saïd a souligné que sept autres expositions figurent dans le programme d’activité de l’association, qui organise périodiquement ce genre d’évènements. Il a, en outre, souligné que cette manifestation englobe d'autres wilayas du pays afin de créer un espace de rencontres et d'échanges entre apiculteurs. Il a aussi affirmé qu’un concours sera organisé au profit des enfants pour faire ressortir la valeur pédagogique de la rencontre et qu’une conférence scientifique sera donnée dans la matinée de samedi prochain sur l'apiculture. Lors de cette exposition, les visiteurs étaient particulièrement intéressés par la pollution, car cela empêche, selon eux, "d'avoir un miel pur, un produit du terroir que n'égale pas le miel d’importation, voire par le miel contrefait vendu sur le marché". A.A