La Société algérienne de distribution de l’électricité et du gaz (SDC), filiale du groupe Sonelgaz, prévoit un programme de développement de son réseau dont le coût d’investissement dépasse les 370 milliards de dinars d’ici 2023.

 Ce programme s’inscrit dans le cadre des plans d’engagement d’amélioration de la performance technique et économique de la SDC pour la période 2019-2023, approuvés lundi par le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni. La SDC a besoin d’une enveloppe financière globale de 370,87 milliards de dinars pour concrétiser ce programme "ambitieux" visant à réaliser près de 85.000 km de réseaux d’électricité et du gaz ainsi que de nouvelles infrastructures énergétiques sur les cinq années à venir. Sur le volet technique, les plans d’engagement 2019-2023 ont fixé des nouveaux objectifs de performance visant à assurer une "minimisation considérable, tendant vers zéro coupure, des temps et des fréquences de coupures liées aux incidents de distribution", selon les explications des représentants de la SDC. Concernant les taux de pertes, les nouveaux plans d’engagement visent à atteindre des niveaux avoisinant une moyenne de 9% pour l’électricité et 2% pour le gaz. La SDC prévoit dans le cadre de son application aux plans d’engagement le déploiement de la télé relève, la généralisation des comptages inter-agences pour une meilleure maîtrise des flux physiques, le remplacement des compteurs classiques par des compteurs électroniques et le renforcement des brigades anti-fraude. Elle compte également l’encouragement des modes de paiement électronique, l’instauration d’une application de relation avec la clientèle par SMS, ainsi que la modernisation des outils de gestion (trésorerie, comptabilité, etc.). S’agissant des tarifs de l’électricité et du gaz, le président de la Commission de régulation de l'électricité et du gaz (CREG), Abdelkader Choual, a affirmé que cette question n’était pas l’ordre du jour, précisant que l’étude menée actuellement par la CREG porte sur le coût réel de la production et de la distribution du gaz et de l’électricité et non de leur tarifs proposés aux clients. Toutefois, l’étude des coûts nécessitent une séparation totale de la comptabilité de l’activité Electricité avec celle du Gaz dans le prochain bilan financier 2018, souligne M. Choual  dans une déclaration à la presse en marge de la cérémonie d’approbation des plans d’engagement. Pour rappel, la Société algérienne de distribution de l’électricité et du gaz (SDC Spa) a été créée en 2017 suite à la fusion-absorbation des sociétés SDC, SDE et SDO d’une part et le rattachement de la SDA en tant que filiale d’autre part. Elle gère, à travers ces 52 directions de distribution 48 concessions s’étendant sur le territoire national. La SDA compte actuellement 9,56 millions de clients Electricité et 5,59 millions clients Gaz, selon les données de la société.

Sonelgaz prévoit des investissements de 2.400 milliards de DA à l’horizon 2028

Le groupe Sonelgaz prévoit d’investir un montant de plus de 2.400 milliards de DA à l’horizon 2028, a indiqué mardi à Alger son P-dg, Mohamed Arkab. "Nous avons tracé un plan d’investissements sur dix ans. Nous  prévoyons de mobiliser, à l’horizon 2028, plus de 2.400 milliards de DA pour réaliser tous nos projets d’investissements, dont 380 milliards DA au titre de l'exercice 2019", a précisé M. Arkab en marge de la cérémonie de signature d’une convention-cadre entre Sonelgaz et le groupe public mécanique AGM. Selon lui, la Banque nationale d'Algérie (BNA) avait accordé au groupe plusieurs crédits à long terme accompagnés d'avantages, et ce, à l’effet de permettre à Sonelgaz de poursuivre ses investissements à l’horizon 2020, a-t-il souligné. Selon lui, "tous les projets lancés se réalisent sans aucune difficulté et nous comptons poursuivre notre politique d’investissements". Pour rappel,  les investissements de ce groupe avaient atteint 311,5 milliards de DA en 2017 contre 26,96 milliards de DA en 2000.

  1. B.