Le groupe Sonatrach et l’entreprise indienne Larsen & Toubro Hydrocarbon Engineering Limited India (LTHE) ont signé lundi à Alger un contrat pour le développement des champs gaziers du sud-ouest algérien.

Ce contrat en EPC (Engineering, Procurement and Construction/ Ingénierie, Approvisionnement et Construction) de développement des champs gaziers de Hassi Ba Hamou et Reg Mouaded, Hassi Tidjerane et Hassi Tidjerane ouest, Tinerkouk et Tinerkouk ouest, a été signé par le directeur central Engineering & Project Management (EPM) auprès de Sonatrach, Faiz Zane, pour la partie algérienne et le P-dg de LTHE, Subramanian Sarma, pour la partie indienne, en présence du P-dg du groupe Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour. Ce projet de développement des champs gaziers du Sud-Ouest consiste à la réalisation de trois (3) nouvelles installations de traitement et de compression du gaz, afin d’assurer une production  journalière de gaz de vente d’environ 11 millions de mètres cubes par jour (m3/ jour), a expliqué M. Zane. Pour ce qui est du montant contractuel, il est estimé à 122 milliards de dinars, avec une livraison définitive prévue pour juin 2024, a précisé M. Zane. La production issue de ces futures installations sera injectée dans le futur pipeline GR7 du réseau TRC, a-t-il ajouté. Abordant la stratégie de réalisation de ces installations, le chef de projet, Messaoud Abdelhakim a indiqué qu’il s’agissait de maximiser le concept de Modularisation en utilisant des modules standardisés (des équipements transportables) pour permettre la mobilité pour le transfert des modules dans le futur, vers d’autres sites, la réduction autant que possible de la durée des travaux de construction sur site et la standardisation entre les trois sites à l’effet de réduire le temps et le coût de l’engineering, faciliter la maintenance et augmenter l’interchangeabilité des pièces de rechange durant la phase exploitation. Evoquant l’étendue des prestations et fournitures du contrat EPC,  M. Messaoud a expliqué qu’elle comprenait notamment les études d’engineering de détail, l’approvisionnement et la livraison de la fourniture, la construction et le montage sur site. L’étendue comprendra également les essais et mise en service, la spécialisation du personnel du maître de l’ouvrage et l’assistance à l’exploitation. Selon le Chef de projet, les installations à réaliser pour les unités de traitement sont des modules d’une capacité chacune de deux (2) millions de m3/jour. Le nombre de modules est de 3,2 et 2 respectivement pour les CPF de Hassi Ba Hamou, Hassi Tidjerane et Tinerkouk. Ces installations comprennent, entre autres une unité de réception du gaz brut, une unité de séparation d’entrée et une unité de compression  du gaz d’entrée. Elles comprennent également une unité de démercurisation du gaz et une unité de déshydratation du gaz et régénération du glycol. Pour rappel, ces champs se situent dans le Sud-ouest de l’Algérie au sein des trois wilayas à savoir Adrar, Ghardaïa et El Bayadh. Les futures installations de traitement et de compression du gaz seront implantées dans la wilaya d’Adrar suite à la concentration  des gisements qui s’y trouvent. La production annuelle du projet serait d’environ quatre (4) milliards de m3 de gaz de vente pendant les huit (8) premières années. Intervenant lors de la cérémonie de signature, M. Ould Kaddour a mis en exergue  l’importance de ce projet d’autant que le groupe œuvre à développer davantage le secteur gazier. Il a également indiqué que ce type de projet "démontrait que le pays a toujours du potentiel en matière de gaz."                Ce projet s’inscrit dans le cadre de stratégie du groupe (SH 2030) qui vise à atteindre le top 5 des grandes compagnies mondiales, a t-il ajouté. Lors d’un point de presse tenu à l'issue de la cérémonie de signature, le P-dg de Sonatrach est revenu sur la stratégie SH 2030 qui vise notamment d’augmenter les capacités de production mais aussi de commercialisation du gaz. M.Ould Kaddour n’a pas manqué, à ce titre d’annoncer le lancement, dans les  quelques jours à venir du champ gazier de Touat. Interrogé sur les conséquences de la continuité politique sur la stratégie de Sonatrach, M. Ould Kaddour a indiqué que "le groupe continuera sur le même rythme de développement". "Cette continuité politique permettra une continuité économique marquée par le développement continue du secteur de l’énergie, en se focalisant essentiellement  sur la transformation des produits énergétiques.", a fait valoir M. Ould Kaddour.

A.A