L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé une nouvelle stratégie pour les cinq prochaines années afin d'aider les pays du monde à atteindre les ambitieuses cibles du "triple milliard" concernant la couverture sanitaire universelle (CSU), la protection face aux situations d’urgence et l'offre d'un meilleur état de santé et d’un plus grand bien-être, selon un rapport publié récemment sur le site Web de l'OMS. 

 

Cette stratégie vise à aligner les processus et les structures de l’OMS sur les cibles du "triple milliard" et sur les objectifs de développement durable, en adoptant un nouvel organigramme et un nouveau modèle de fonctionnement, afin d’harmoniser les activités du Siège, des bureaux régionaux et des bureaux de pays. Elle vise aussi à éliminer les doubles emplois et les cloisonnements, renforcer les activités normatives de l’OMS grâce à une nouvelle Division du Scientifique en chef et à de meilleures perspectives de carrière pour les scientifiques et exploiter le pouvoir des technologies numériques dans le domaine de la santé grâce à un nouveau Département chargé de la santé numérique. "Les changements que nous annonçons aujourd’hui vont bien au-delà du renouvellement des structures, ils consistent à modifier l’ADN de l’Organisation afin que celle-ci ait un impact mesurable sur la vie des populations au service desquelles nous sommes", a expliqué le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, précisant que l’OMS devait changer d’état d’esprit pour rechercher et instaurer des partenariats qui permettent d’exploiter l’ensemble des atouts de la communauté sanitaire mondiale – dans le secteur public comme dans le secteur privé. Ces mesures ont été définies à l’issue d’une longue période de consultations avec les membres du personnel et ont été mises au point par le Groupe de la politique mondiale de l’OMS. La nouvelle structure institutionnelle de l’OMS repose sur quatre piliers qui seront présents dans l’ensemble de l’Organisation. Le pilier des Programmes soutiendra les activités de l’OMS en faveur de la couverture sanitaire universelle et de l’amélioration de la santé des populations, alors que le pilier des Urgences couvrira les responsabilités cruciales de l’OMS en matière de sécurité sanitaire, qu’il s’agisse d’intervenir lors d’une crise sanitaire ou d’aider les pays à s’y préparer. Le pilier des Relations extérieures et de la gouvernance aura pour fonction de centraliser et d’harmoniser les activités de l’OMS dans les domaines de la mobilisation des ressources et de la communication, tandis que le pilier du Fonctionnement institutionnel garantira une mise en œuvre plus professionnalisée des principales fonctions institutionnelles telles que la budgétisation, les finances, les ressources humaines et la chaîne d’approvisionnement.

APS