L'appel à la grève lancé par le Collectif des syndicats autonomes du secteur de l'Education nationale connaissait, mercredi, un suivi mitigé à travers les différents établissements éducatifs d'Alger, a-t-on constaté sur place.

Des dizaines d'enseignants et d'élèves, des trois paliers de l'enseignement, ont organisé un sit-in à la place de la Grande Poste pour soulever plusieurs revendications appelant à "des réformes profondes, au changement du système éducatif et à l'amélioration du niveau scolaire".Le Collectif des syndicats autonomes du secteur de l'Education nationale est constitué de l'Union nationale du personnel de l'éducation et de la formation (UNPEF), du Syndicat autonome des travailleurs de l'éducation et de la formation (SATEF), du Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (SNAPEST), du Syndicat national des travailleurs de l'éducation (SNTE), du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l'Education (CNAPESTE) et du Conseil des lycées d'Algérie (CLA).

APS.