La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a pu, dans le cadre de la première campagne de don de sang lancée dans les rangs de la sûreté nationale, collecter une quantité "considérable" de 4869 poches de sang, a indiqué, mercredi, un communiqué de ce corps sécuritaire.

 

 Lancée le 26 mars dernier au niveau de l'hôpital central de la sûreté nationale, l'opération de collecte de sang a connu "un afflux considérable" des éléments de police vers les centres de collecte en signe de participation à cette action humanitaire organisée à l'occasion de la célébration de la journée maghrébine de don de sang coïncidant avec le 30 mars de chaque année. Cette opération, menée en coordination avec l'Agence nationale du sang (ANS) et l'Union nationale des donneurs de sang, a drainé un nombre important de fonctionnaires du corps de la police à travers le territoire national, venus "participer à cette action humanitaire et porter aide aux patients qui ont grandement besoin de cette matière vitale". Ce genre d'initiatives de proximité "traduit les valeurs de solidarité et d'humanisme inculqués chez le personnel de la sûreté nationale, et ainsi que l'effort du haut commandement de la sûreté national à renforcer et à développer le service de proximité entre la police et les différentes franges et catégories de la société afin de sauver bien des vies humaines et plus particulièrement les victimes des accidents de la route", a conclu le communiqué.

APS