Cette nouvelle technologie d’hybridation permettra la réduction entre 30 et 40 pour cent du gasoil consommé actuellement.

Le Président directeur général de Sonelgaz, Boulakhras Chahar, a fait état dimanche à Tlemcen de la signature de contrats permettant le lancement des travaux de réalisation de neuf centrales électriques pour entamer l’hybridation des centrales du Grand sud qui consommaient jusque-là du gasoil. "Cette nouvelle technologie d’hybridation permettra la réduction entre 30 et 40 pour cent du gasoil consommé actuellement", a-t-il souligné. D’autre part, le Pdg de Sonelgaz a mis en exergue les efforts consentis en matière de développement des énergies renouvelables depuis 2015, rappelant la réalisation, par son groupe, de deux sites pilotes: une éolienne à Adrar et une centrale expérimentale à Ghardaia, afin d’expérimenter toutes les technologies photovoltaïques existantes à travers le monde, en collaboration avec des centres de recherche et des universités. En outre, Sonelgaz a lancé les travaux de réalisation de 21 centrales photovoltaïques dans 14 wilayas dans le Sud du pays, a-t-il indiqué, affirmant que son groupe joue un rôle important comme acteur de développement des énergies renouvelables dans le pays. Boulakhras Chahar a souligné, à ce propos, que "Sonelgaz est véritablement engagée dans le photovoltaïque avec 354 mégawats en service, ce qui a permis d’appréhender l’engineering, l’exploitation, la gestion et la réalisation et même le cadre législatif avec l’autorité de régulation pour préparer un écosystème permettant d'aller du mégawat vers le gigawatt". Assurant, par ailleurs, que l’Algérie "est à l’abri du besoin en matière d’énergie électrique et gazière", le premier responsable de Sonelgaz a mis en valeur le taux national de pénétration en gaz qui est de l’ordre de 62 % et celui en énergie électrique qui avoisine les 100 %. "L’Algérie peut maintenant partir à la conquête de l’Afrique où de certains pays où le taux de raccordement aux réseaux électriques ne dépasse pas les 20 %", a déclaré le Pdg de Sonelgaz, ajoutant, dans ce sens, que "l’Algérie fabrique maintenant beaucoup d’équipements et cumule un savoir-faire en la matière qui lui facilite de conquérir le marché africain". En compagnie des autorités locales et de proches collaborateurs, M. Boulakhras a visité le chantier de distribution public (DP) d’Oued Zitoune, dans la daira de Sabra, qui contribuera, une fois achevé, à l’augmentation du taux de pénétration en gaz naturel à travers la wilaya de Tlemcen, estimé actuellement à 94 %. Il s’est informé également d’autres projets en cours de réalisation dans les localités de Beni Snouss et Oued Lakhdar, avant de s’enquérir des travaux, en voie d’achèvement, du poste électrique 400/220 kilovolts à Ain Fetah (daira de Fellaoucene). Sur place, le premier responsable du groupe Sonelgaz a souligné qu’"il y’a une forte évolution de la demande d’où l’anticipation des pouvoirs publics à renforcer et à réaliser de nouvelles infrastructures énergétiques." Le PDG de sonelgaz a clôturé sa visite à Tlemcen par l’inauguration d’une nouvelle agence commerciale moderne, implantée dans la daira de Bab El Assa, qui fournira des services à plus de 15.000 clients en énergie électrique et plus de 7.700 en gaz de ville.

A.S