La Bourse de Paris restait abonnée aux séances moroses en milieu de journée (-0,12%), en l'absence d'actualité pouvant l'aider à se relancer, alors que la fin de l'année approche à grands pas.

A 12H19 (11H19 GMT), l'indice CAC 40 cédait 6,06 points à 4.841,95 points dans un volume d'échanges ténu de 381 millions d'euros. La veille, il avait fini stable (-0,01%). La cote parisienne a ouvert en baisse avant de réduire progressivement son recul, mais sans parvenir à changer de cap. Alors que l'agenda reste désespérément creux, le marché peine à trouver une tendance franche mais demeure néanmoins au-dessus des 4.800 points, un seuil symbolique qu'il n'a retrouvé, pour la première fois cette année, qu'au mois de décembre. Il s'agit d'"une fin d'année sans prise de risque", soulignent les stratégistes de Crédit Mutuel CIC dans une note. Principale actualité de la semaine en zone euro, la situation du secteur bancaire italien pourrait potentiellement préoccuper les investisseurs, avec la question du sauvetage de la banque italienne Monte dei Paschi di Siena (BMPS). Néanmoins, aucune nouvelle annonce n'est venue perturber les marchés mercredi ni jeudi matin. Du côté des indicateurs, en zone euro, les crédits accordés par les banques au secteur privé ont augmenté en novembre de 2,1%, marquant une légère accélération par rapport à octobre. L'agenda sera aussi américain, avec notamment les demandes hebdomadaires d'allocation chômage aux Etats-Unis et les stocks hebdomadaires de pétrole brut. Sur le plan des valeurs, Sanofi gagnait 0,43% à 76,48 euros. Le groupe français et Boehringer Ingelheim pourront conclure leur vaste accord d'échanges d'actifs à condition que le groupe allemand cède cinq activités de sa division animale aux Etats-Unis, a annoncé la Commission fédérale américaine du Commerce. Airbus reculait de 0,78% à 62,23 euros, après qu'Emirates a annoncé jeudi un accord avec Rolls-Royce sur une "question technique" liée aux réacteurs des Airbus A380 et a confirmé avoir reçu un avion nouvellement équipé cette semaine. Air France cédait 0,64% à 5,24 euros après avoir annoncé avoir cédé 49,99% du capital de sa filiale de restauration à bord (catering) Servair au suisse Gategroup, un prestataire de services à bord pour le transport aérien racheté récemment par le groupe chinois HNA. Le secteur pétrolier et parapétrolier évoluait en ordre dispersé, Total progressant ("0,25% à 48,84 euros), tout comme CGG ("0,79% à 14,01 euros). A l'inverse, Technip lâchait 0,60% à 68,32 euros, Vallourec cédant 0,73% à 6,53 euros. Les titres liés à l'immobilier étaient bien orientés, à l'image de Klepierre ("0,87% à 36,97 euros) et Unibail-Rodamco ("1,14% à 222,70 euros).

AFP