Imprimer
Catégorie : Energie

Le pétrole était orienté à la hausse mercredi en Asie en raison d'achats à bon compte après une forte baisse mardi. 

  Vers 03h30 GMT, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en février, progressait de 16 cents à 50,98 dollars dans les échanges électroniques en Asie.  Le prix du baril de Brent, référence européenne, pour livraison en mars, gagnait 12 cents à 53,76 dollars.  Mardi, le WTI avait perdu 1,14 dollar à 50,82 dollars au New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir déjà cédé plus de deux dollars lundi.  A Londres, le Brent de la mer du Nord, lui aussi lourdement affecté lundi, a encore baissé mardi de 1,30 dollar à 53,64 dollars à l'Intercontinental Exchange.  Ce recul a notamment été dû à l'intention de Bagdad d'augmenter ses exportations, augmentant les doutes quant à l'efficacité d'un accord international visant à réduire l'offre pour soutenir les prix.  Le 1er janvier, le cartel a fait entrer en vigueur deux accords, l'un en son sein et l'autre avec des pays extérieurs comme la Russie, pour réduire la production générale, mais des doutes demeurent sur leur concrétisation.  "L'Irak, membre de l'Opep, a annoncé son intention d'augmenter ses exportations en février, ce qui suscite des questions sur l'impact réel de l'accord de l'Opep", a déclaré Alex Furber, de CMC Markets à Singapore.    Les cours de l'or noir, qui est libellé en dollar, ne sont "pas non plus aidés par le renforcement du billet vert", qui rend le pétrole plus cher pour les investisseurs dotés d'autres devises.

A. M.