L’ANSEJ financera un minimum de 23.000 projets pour chacun des exercices 2018 et 2019 avec un impact de création de près de 150.000 emplois par année. Pour la CNAC, il s’agira d’accompagner le lancement de plus de 30.000 projets sur la période 2018-2019 avec la création de près de 80.000 emplois.

 

Le  Gouvernement ne ménagera aucun effort pour dynamiser la contribution des dispositifs publics de promotion de l’emploi,) qu’il s’agisse de l’emploi salarié,  ou de la création d’activités par les jeunes promoteurs et par les chômeurs. Selon d’action du gouvernement souligne la détermination de l’exécutif à soutenir la création d’emplois et de richesses dans tous les secteurs, ne manquera sans doute pas d’améliorer l’offre d’emplois et de contribuer ainsi à contenir la remontée du chômage qui s’affirme ces dernières années. Le document du Gouvernement évoque, entre autres,  l’assouplissement du dispositif actuel d’Aide à l’insertion professionnelle, à travers d’une approche davantage économique du traitement du chômage, renforçant les perspectives de permanisation des bénéficiaires. Il parle de la poursuite du programme de modernisation et de renforcement du service public de l’emploi, et l’amélioration des synergies entre les différents intervenants, dans la perspective d’une gestion plus efficace du marché du travail, et de parvenir ainsi au placement de 400.000 demandeurs d’emplois par le biais de l’Agence Nationale de l’Emploi (ANEM). Le plan d’action fait référence, aussi,   à l’exploitation la plus poussée possible des dispositifs d’Aide à l’Insertion Professionnelle (DAIP) et de Contrats de Travail Aidés (CTA). Le Gouvernement insiste sur la consolidation du rendement des dispositifs de création de micro-entreprises par les jeunes (ANSEJ) et par les autres demandeurs d’emplois (CNAC) grâce notamment à :  l’encouragement des filières de formation professionnelle, pouvant déboucher sur la création d’entreprises ;  l’établissement par les autorités locales, d’une cartographie des besoins en petites entreprises à même de contribuer au développement local ;  l’accompagnement des créateurs de petites entreprises par le conseil ; et la mise en œuvre effective de la disposition du Code des marchés publics réservant 20% de la commande publique locale à la petite entreprise. Ainsi, l’ANSEJ financera un minimum de 23.000 projets pour chacun des exercices 2018 et 2019 avec un impact de création de près de 150.000 emplois par année. Pour la CNAC, il s’agira d’accompagner le lancement de plus de 30.000 projets sur la période 2018-2019 avec la création de près de 80.000 emplois. Ainsi, l’ANSEJ financera un minimum de 23.000 projets pour chacun des exercices 2018 et 2019 avec un impact de création de près de 150.000 emplois par année. Pour la CNAC, il s’agira d’accompagner le lancement de plus de 30.000 projets sur la période 2018-2019 avec la création de près de 80.000 emplois. Le Gouvernement poursuivra également le programme d’ouverture de chantiers de Travaux d’utilité publique à haute intensité de main-d’œuvre (TUP-HIMO). Le programme d’aide au financement d’activités par des femmes au foyer sera lui aussi mis à contribution pour contenir le chômage. Les programmes de développement participatif rural seront sollicités également, pour inciter à la création d’activités de nature agricole.

A.S.