dvplaitLe ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, M. Abdelkader Bouazghi, a exhorté les dirigeants du groupe Giplait de fournir plus d'efforts et d'engagements pour le développement de la production nationale du lait afin de participer à la réalisation de l'objectif du pays de réduction des importations de poudre de lait et ses dérivées.

Le pays traverse une situation financière difficile, alors que la facture des importations des produits laitiers et les dérivés du lait pèse sur la balance commerciale, a rappelé le ministre qui a effectué une visite au groupe public Giplait où il a présidé une réunion avec ses dirigeants. Pour faire face à cette situation, la vision du groupe "doit centrer sur la production nationale. Cela exige également la volonté et l'implication de toutes les filiales", a-t-il noté. Les 16 filiales du groupe sont appelées aussi à fournir plus d'efforts et d'engagements pour atteindre les objectifs sociaux économiques qui leur sont assignés. Il s'agit notamment de répondre aux besoins des citoyens en produits laitiers notamment le lait pasteurisé conditionné en sachet (LPC) dont le prix est administré à 25 DA/litre. Le ministre a souligné, à ce titre, la nécessité de préserver le rôle régulateur de Giplait qui produit actuellement entre 50 et 60% des besoins du marché en LPC, le reste étant assuré par des transformateurs privés. Outre le LPC, le groupe fabrique également d'autres produits dérivés du lait qui représentent actuellement 20% de sa production laitière totale estimée à 1,5 milliard de litre par an. Dans ce contexte, M. Bouazghi a exhorté les dirigeants du groupe à promouvoir la communication et la vulgarisation pour faire connaître ses produits de qualité au consommateur et augmenter ses parts de marché. Il a aussi encouragé le groupe à fédérer les éleveurs autour de ses laiteries pour augmenter la collecte du lait cru. Le ministre a, par ailleurs, écouté les cadres de Giplait qui ont soulevé des préoccupations liées notamment à la distribution, à la commercialisation de certains produits dérivés du lait et faciliter l'accès au financement. Le gouvernement espère réduire de 50% la facture des importations du lait (poudre de lait et dérivés du lait), qui a dépassé ces deux dernières années le milliard de dollars.

  1. B.