dvphumainLe gouvernement s'attèlera à renforcer "les   progrès impressionnants" en matière de développement humain, fruits des   programmes d'investissements et d'équipement publics, mis en œuvre  sous la   direction du président de la République Abdelaziz Bouteflika.   

Parmi les objectifs assignés, il s'agit surtout de poursuivre le   développement quantitatif et qualitatif du système d'Education nationale,  de Formation, et d'Enseignement supérieur et de Recherche scientifique,  conformément au plan d'action du Gouvernement, adopté mercredi dernier par  le Conseil des ministres et qui sera soumis à l'Assemblée populaire  nationale (APN) pour débat et enrichissement avant son adoption. Ainsi le développement du secteur de l'Education nationale,  s'appuiera sur les acquis découlant de près de deux décennies d'efforts  entre 2000 et 2017, illustré notamment par l'augmentation du parc des  établissements scolaires de près de 6.000 unités, et qui totalisera près de   27.000 établissements à la rentrée scolaire de cette année, ainsi que par  la hausse du taux de scolarisation des enfants de 6 à 15 ans, passé de près   de 97% chez les garçons et de 88 à 96% chez les filles.  Concernant  l'amélioration des conditions de travail, le gouvernement s'engage à   veiller à l'accroissement du parc pédagogique de l'Education nationale,  ainsi que des services qui l'accompagnent et à ce titre, la construction de  nouveaux établissements scolaires, primaires, moyens et secondaires se  poursuivra à la lumière des besoins nouveaux et des rattrapages, là où la  densité d'occupation est excessive pour mettre un terme au système de la  double vacation. Par ailleurs, une plus grande coordination sera assurée entre le secteur  de l'Habitat et celui de l'Education nationale pour la réalisation des infrastructures scolaires devant accompagner la  livraison de nouveaux ensembles de logements.  La carte scolaire fera également l'objet d'un étude prospective pour  identifier les besoins nouveaux accompagnant la remontée du taux de   croissance démographique.  De même, un effort particulier sera consacré à l'entretien et la   réhabilitation des établissements scolaires ayant subi des dégradations,   alors que réseau des cantines sera développé, notamment à travers les zones  rurales et dont la gestion sera adaptée aux réalités administratives et  financières des communes, alors que le transport scolaire sera renforcé. En  appui, le secteur de la Santé apportera son concours actif à celui de  l'Education nationale pour mettre à niveau les prestations de la Santé  scolaire.  S'agissant de l'amélioration des performances pédagogiques, les   priorités hiérarchisées par la démarche gouvernementale,   porteront sur l'amélioration de la qualité de l'apprentissage avec un   recentrage stratégique sur le cycle primaire, la concentration sur les   langages fondamentaux, à savoir la langue arabe, les mathématiques et les   langues étrangères, la refonte du système d'évaluation pédagogiques   continue et du système des examens officiels nationaux, notamment, l'examen   de la fin du cycle primaire et le baccalauréat.  Les priorités hiérarchisées par le plan du Gouvernement, s'appuieront   également sur la poursuite de la généralisation   progressive de l'Enseignement préscolaire et de l'enseignement de   Tamazight, ainsi que sur l'éducation inclusive pour les enfants aux besoins   spécifiques, le développement des Enseignements sportifs et culturels et le   développement chez les élèves, du sens de la citoyenneté avec le concours   de l'Education islamique et l'Education civique. 

                    

 20 milliards DA par an pour la Recherche Scientifique

Au sujet de la promotion de l'Enseignement technique et de la Formation   professionnelle, le gouvernement veillera notamment à élargir encore le   réseau des infrastructures de Formation, avec le développement de centres   d'excellence, en partenariat, avec l'entreprise, la poursuite de   l'amélioration de l'organisation du cursus de l'Enseignement professionnel   et de l'Enseignement à distance, et l'amélioration du dispositif   d'orientation des élèves de l'Education nationale. L'autre préoccupation du gouvernement est de veiller aussi à intensifier   la performance des formateurs et le renforcement  de l'environnement   numérique, la consolidation du dispositif d'aide à l'insertion des diplômés   de l'Enseignement professionnel dans le monde du travail, et l'appui à   l'offre de formation en direction des personnes aux besoins spécifiques,   ainsi que celles en milieu carcéral. S'agissant de la Formation professionnelle, il est question, notamment,  d'améliorer le taux de réussite et la réduction des durées des études, l'augmentation du taux d'encadrement de rang   magistral, la mise en place des Instituts des Sciences et techniques   appliquées et l'harmonisation des formations en médecine et des concours  hospitalo-universitaires, ainsi que la mise en place d'un concours national   de résidanat.  Le suivi du système d'orientation pédagogique, l'ouverture de l'université  sur l'environnement international et l'amélioration des conditions de vie  des étudiants, est également retenu dans cette perspective.  De plus, et concernant le chapitre réservé au développement de la   Recherche scientifique et technologique et la valorisation de ses   résultats, plusieurs volets sont en outre adoptés, en matière   d'organisation de la Recherche scientifique, de programmation des activités   de Recherche et, de valorisation du produit de la Recherche.    Dans ce cadre, et en exécution des décisions déjà prises par le président   de la  République, le gouvernement portera les crédits budgétaires destinés   à ce secteur, à hauteur de 20 milliards de DA par an. Un engagement   financier qui témoigne de l'importance que le pays  à accorde à ce volet de   développement humain et drainera, à coup sûr, de grands bénéfices à moyen   terme.

A.S.