Des professionnels de l'aquaculture intégrée à  l’agriculture ont tenté de trouver avec une délégation de l'Union  européenne (UE), des opportunités de soutenir le développement de la  filière dans la région des Ziban.

A cette occasion, des représentants de la station aquacole de Biskra et  des experts de l’UE (trois membres de nationalités française, espagnole et  tunisienne) ont procédé à l’inspection d’investissements pilotes  d’aquaculture intégrée à l’agriculture, dans les oasis de Sidi Okba, Karta  et El Harraya. Cela fait plus de cinq ans que la wilaya de Biskra a lancé une expérience  pilote dans le domaine de l'intégration de l’aquaculture dans les bassins  d'irrigation agricole, engendrant jusqu'à présent l’adhésion de pas moins  de 200 agriculteurs à cette initiative, a affirmé à l’APS le directeur de  la station d'aquaculture de la wilaya, Salah Boueicha. Le volet relatif à l’accompagnement des agriculteurs intéressés par  l'intégration de l’aquaculture dans l'espace agricole représente, a-t-il  précisé, une valeur ajoutée ayant des dimensions sociales et économiques,  notamment en termes de transfert de technologie et de compétences à la main  d'oeuvre locale, ainsi que la diversification des produits pour les  consommateurs et la concrétisation de la sécurité alimentaire. De son côté, le représentant de la délégation de l'Union européenne,  Mohamed Salah Azzaza, de nationalité tunisienne, a déclaré que cette visite  de terrain fait partie d'un programme élargi comprenant différentes régions  où des projets liés à l'intégration de l'aquaculture dans le monde agricole  ont été réalisés, faisant remarquer que la présence de ces experts est en  mesure de contribuer au développement de ce système intégré. Après sa visite d’un jour dans la wilaya de Biskra, il est attendu que la  délégation de l'Union européenne se rende, selon M. Boueicha, dans  plusieurs wilayas du Sud-Est du pays, à l’instar d’El Oued, Ouargla et Ghardaïa.

APS)