Les services de la Wilaya d'Alger ont réussi, en  une semaine, à libérer plus de 90 enfants de différentes nationalités  africaines qui étaient exploités par des réseaux de traite humaine dans la  mendicité à Alger et à les prendre en charge au niveau des centres d'aide  sociale, ont indiqué dimanche les mêmes services dans un communiqué.

 Dans le cadre des efforts de lutte contre la migration clandestine et les  réseaux de traite humaine et d'exploitation d'enfants dans la mendicité, la  sûreté de wilaya et le bureau d'aide sociale de la wilaya d'Alger sont  parvenus, au cours d'une semaine, à libérer 93 enfants de différentes  nationalités africaines dont plus de 60 enfants nigériens, exploités par  des réseaux de traite humaine dans la mendicité au niveau des communes de  la capitale, précise-t-on de même source. La première opération qui a eu lieu il y a cinq jours, a consisté en la  récupération et la reconduite de 39 enfants de nationalité nigérienne qui  ont été libérés des mains d'une bande qui s'adonnait à la traite humaine et  les exploiter dans la mendicité dans les communes de Mohammadia et Bab  Ezzouar. Les enfants concernés ont été transférés à Tamanrasset pour  regagner le Niger, a indiqué la même source. La deuxième opération qui a eu lieu jeudi, a permis la récupération de 54  enfants de nationalité nigérienne dont 28 orphelins qui s'adonnaient à la  mendicité au niveau des communes de Bir Mourad Raïs et Bab Ezzouar, en  compagnie de deux hommes de nationalité nigérienne. Ces enfants ont été  pris en charge dans les centres d'aide sociale pour personnes sans-abris  dans la commune de Dely Ibrahim, selon le communiqué qui a ajouté que les  enfants sont en bonne condition physique et psychologique. La reconduite aux frontières des ressortissants nigériens qui sont rentrés  en Algérie illégalement intervient à la demande du gouvernement nigérien,  rappelle-t-on.

N.A