Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a appelé   hier  à Alger les investisseurs sud-coréens à renforcer davantage leur   présence sur le marché industriel algérien, constituant une porte vers   l’Afrique, l’Europe et le monde arabe.

  Dans son allocution prononcée à la 5ème session du Forum d'affaires   algéro-sud-coréen qu’il a co-présidé avec son homologue sud-coréen, Lee   Nak-Yon, M. Ouyahia a relevé que la présence des entreprises coréennes en   Algérie "reste modeste malgré leurs compétences connues à travers le monde".  "Effectivement, les sociétés coréennes se limitaient, durant de longues   années, à conclure des contrats de réalisation dans divers secteurs. Mais   nous n’avons vu la conclusion de partenariats industriels qu'au cours de   ces dernières années, qui avaient concerné, dans un premier temps, le   domaine électronique avant de s’élargir actuellement au domaine de   l’industrie automobile", a-t-il observé devant la forte délégation d’hommes d’affaires et de chefs d’entreprises présents à ce forum.  Dans ce sens, il a espéré que cette nouvelle orientation dans le   partenariat industriel se poursuive et se renforce au bénéfice des deux   parties dans tous les secteurs.  Le gouvernement algérien, a-t-il poursuivi, convie "ses amis de la   République de Corée à investir davantage dans notre pays car vous allez   vous positionner sur un marché protégé comme c’est le cas actuellement pour   les industries de l'électroménager et de l'automobile à titre d’exemple".  Le Premier ministre a, en outre, relevé que l’Algérie constituera pour les   entreprises coréennes une "porte" vers l’Afrique, l’Union européenne et le  monde arabe. "Je voudrais dire aux hommes d’affaires et aux chefs d’entreprises coréens  que l’Algérie est un pays qui vous attend avec de nombreux avantages", a   insisté M. Ouyahia en relevant que l’Algérie offre de grands avantages aux   sociétés étrangères qui souhaitent y investir dans le cadre du partenariat.  "Outre l’excellence des infrastructures, l’Algérie dispose d‘un cadre   juridique relatif aux investissements, qui offre des avantages importants   comme l’exonération fiscale, sur une longue durée, et l'exonération de taxes douanières lorsqu’il s’agit de projets d’investissements dans le cadre du partenariat", a-t-il fait valoir. De surcroît, "le coût de l’énergie est bas et le foncier est disponible et  mis à la disposition des investisseurs sous forme de concessions à un prix   insignifiant", a-t-il encore précisé, tout en tenant à noter que l’Algérie   dispose aussi d’une main d’œuvre qualifiée et compétitive.  Dans son intervention, il a tenu à souligner que l'Algérie, avec une   population de 40 millions de personnes, dispose de réserves de change   avoisinant les 100 milliards de dollars, un faible endettement et un taux   de croissance hors hydrocarbures de plus de 3%.    Par ailleurs, M. Ouyahia a rappelé à la délégation coréenne les efforts de l’Algérie à surmonter les différents obstacles auxquels elle a fait face   durant son histoire contemporaine.   "Vous êtes en Algérie, un pays qui a vécu une difficile histoire   contemporaine comme cela a été souligné dans l’allocution de mon homologue   coréen. Nous avons vécu le colonialisme qui nous a laissé le   sous-développement. Nous avons vécu une tragédie et aussi des difficultés   économiques. Nous avons aussi vécu un passage d’un mode économique à un   autre", a-t-il affirmé.  "L’Algérie était, durant les 25 années ayant suivi son indépendance, un pays à économie socialiste avec ses avantages et ses inconvénients. Nous   sommes passés, depuis, à une économie de marché qui commence à se   développer et à donner ses fruits avec force", a-t-il soutenu.  M. Ouyahia a, dans le même sens, indiqué que l’Algérie, sous la présidence   du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a réalisé, au cours   des 20 dernières années, "des succès et des acquis dans l’ensemble des   domaines".  "Vous êtes au nord du continent africain, dans un pays qui se distingue   par sa stabilité, et ce, même s'il est situé dans une région qui connaît   une spirale de crises et de conflits... Vous êtes dans un pays qui connaît   un décollage économique important dont j’ai cité certains indicateurs. Vous   êtes dans un pays prometteur dans la région du Maghreb et de l’Afrique du   nord et à la croisée des chemins entre l’Afrique, l’Europe et le   Moyen-Orient", a-t-il affirmé.

Signature de cinq (5) mémorandums d'entente dans  plusieurs domaines 

Cinq (5) mémorandums d'entente ont été signés,  lundi à Alger, entre l'Algérie et la République de Corée du Sud, dans  plusieurs domaines.  La signature des mémorandums d'entente a eu lieu en présence du Premier  ministre, AhmedOuyahia et de son homologue sud-coréen, Lee Nak-yon.  Ces accords concernent les domaines de l'environnement, des douanes, de la  mise en conformité et de l'accréditation, de l'investissement, ainsi que  des énergies renouvelables.  La cérémonie de signature a été précédée par des entretiens entre le  Premier ministre, Ahmed Ouyahia et son homologue sud-coréen, qui se sont  élargis ensuite aux délégations des deux pays.

  1. S.