Le ministre des Ressources en eau Ali Hammam, a affirmé, mardi à Chlef, que l'approvisionnement optimal en eau potable "dépend d'une gestion optimale de l'opération de distribution basée sur un schéma directeur sectoriel clair permettant l'arrivée de l'eau à toutes les zones avec le même débit".

"Les perturbations en l'approvisionnement en eau potable sont dues à l'absence de schémas directeurs sectoriels à travers les différents réseaux de distribution", a déclaré le ministre à la presse, en marge de sa visite de travail et d'inspection dans la wilaya de Chlef, affirmant que les communes sont appelées à coordonner avec l'établissement l'Algérienne des eaux (ADE) dans ce domaine. "Le problème des perturbations n'est aucunement lié à la production mais à la gestion rn matière de réseau et d'études techniques devant assurer le même niveau d'alimentation pour les zones supérieures et basses". Relevant que seules 30 communes de la wilaya étaient approvisionnées régulièrement alors que 5 autres attendent encore leur raccordement au réseau de distribution d'eau, le ministre a mis l'accent sur l'impératif de prendre en compte les schémas directeurs sectoriels dans les études de réalisation. Le ministre des Ressources en eau était arrivé tôt dans la matinée à Chlef pour une visite de travail et d'inspection au cours de laquelle il a écouté à un exposé sur la situation du secteur avant de se rendre à la commune de Ténès pour s'enquérir de la station de dessalement d'eau de mer où il s'est félicité des capacités de production (200.000 m3). Il a proposé, dans ce sens, la réalisation d'études pour l'exploitation économique du sel extrait. Le programme de la visite du ministre comprend également l'inspection du projet d'approvisionnement de la commune d'Oum Drou (Glaftia) en eau potable, ainsi que la station de traitement du barrage Sidi Yacoub, laquelle connait une opération de réhabilitation de son réseau de distribution d'eau potable pour la wilaya de Chlef.

APS