Imprimer
Catégorie : Regions

 

Pas moins de 71 projets d’investissement attendent depuis 2013 l’aménagement et la viabilisation de la nouvelle zone industrielle de Tamazoura (54 km d’Ain Temouchent)

, apprend-on de la direction de l’industrie, de la PMI et de la promotion de l’investissement (DIPMEPI). Ces projets ont été agréés et affectés par le Comité d’assistance, de localisation, de promotion de l’investissement et de régulation foncière (CALPIREF) de la wilaya d’Ain Temouchent vers cette zone industrielle, appelée à "booster l’investissement" dans la wilaya, a indiqué Abderrahim Khaldoune. Cette zone attend le lancement de travaux d’aménagement et de viabilisation, avant sa mise à la disposition des investisseurs, a-t-il déclaré lors de la dernière visite du wali dans la daïra d’Ain Larbaa. Pour sa part, une représentante de l’Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière (ANIREF) a précisé que le dossier d’obtention du permis de lotir, nécessaire pour ces travaux, sera prêt dans une "quinzaine de jours". Cette zone a besoin, par ailleurs, du règlement du problème de l’assainissement vers la station d’épuration des eaux usées d’El Kerma dans la wilaya d’Oran, a-t-on ajouté. Tout en invitant les différents intervenants à reprendre ce dossier, le responsable de l’exécutif, Hamou Ahmed Touhami a signalé la tenue prochainement d’une séance de travail consacrée à cette nouvelle zone industrielle en présence de toutes les parties concernées, en vue de la relancer. Cette zone d’une superficie de 205 hectares impulsera une dynamique industrielle complémentaire à l’espace et à la métropole d'Oran permettant une diversification de l’offre d’emploi cantonnée, à ce jour, autour du bâtiment, de l’agriculture et du tourisme, a ajouté le DIPMEPI. Il est prévu, en effet, la création de 8.273 postes d’emploi par les 71 projets agréés par le CALPIREF d’Ain Temouchent. Dès à présent, une superficie de 139 ha a été attribuée à ces projets à caractère industriel représentant un montant d’investissement global de l’ordre de 16,88 milliards de dinars. Il s’agit, notamment, de 15 projets de matériaux de construction et deux projets d’énergie. Pour les matériaux de construction, le wali a demandé d’éviter la fabrication de parpaings. Le plus important projet concerne la réalisation d’une unité de production d’emballage biodégradable (EOS POLYMERE) sur une superficie de 18 ha. Créée en avril 2011, par décision du Conseil national d’investissement (CNI), la nouvelle zone industrielle de Tamazoura a déjà fait l’objet d’une étude préliminaire réalisée par le bureau d’études "URBOR" d’Oran sous l’égide de l’ANIREF, qui a défini le parcellaire et les servitudes, a rappelé M. Khaldoune. La zone industrielle de Tamazoura, commune relevant de la daïra d’Ain Larbâa, a été programmée dans le cadre de la révision du plan directeur de l’aménagement et de l’urbanisme (PDAU) du groupement des collectivités locales de Tamazoura et de Oued Sebbah. Ce futur pôle industriel, frontalier avec la wilaya d’Oran, est appelé à "fouetter" l’activité industrielle de cette wilaya. Constituée de terres non arables, cette zone sera délimitée pour être mise à la disposition des investisseurs, qui bénéficieront, entre autres, de bonifications de leurs baux locatifs durant une période de trois années, a signalé le responsable du secteur. Entre autres facteurs ayant privilégié cette implantation, la proximité de la wilaya d'Oran avec ses infrastructures portuaire et aéroportuaire, ainsi que son marché potentiel, a-t-il ajouté, soulignant que cette nouvelle zone industrielle palliera, en outre, la saturation de la zone industrielle d’Ain Temouchent (300 ha).

APS