Le conseiller auprès du président de la République, chargé des zones d’ombre, Brahim Merad, a exhorté à partir de Tizi-Ouzou, les responsables locaux à travers le pays, à s’ingénier à trouver les ressources pour le financement des opérations recensées susceptibles d'améliorer le cadre de vie des citoyens.

C’est aux walis, a-t-il soutenu, de "s’ingénier à répartir les budgets en fonction des besoins recensés en étroite collaboration avec les collectivités locales, de réorienter les budgets des projets en souffrance de lancement, d'assainir la nomenclature, d'engager des reliquats et de puiser dans certains fonds pour la réalisation des projets visant l’amélioration du cadre de vie des populations vivant le dénuement au niveau de ces zones d’ombre". Merad, en visite de deux jours dans la wilaya, a fait remarquer à ce propos que "les opérations recensées seront réalisées au fur et à mesure selon l’ordre des priorités établi et de la disponibilité des ressources financières", ajoutant que "celles qui ne sont pas réalisées dans l’immédiat le seront dans les exercices à venir". Il a, à ce titre, appelé ces responsables à "coopérer, coordonner et conjuguer leurs efforts en vue de mettre en place les conditions de relance d’activités productrices", proposant  la création de micro-zones d’activité pour générer de l’emploi". Déplorant des "retards en matière de développement local relevés dans différentes régions reculées du pays", il a soutenu qu’un "recensement précis et détaillé des préoccupations et besoins des populations résidant dans ces localités déshéritées est indispensable pour en déterminer les priorités et, partant, élaborer un programme d’urgence destiné à rattraper ces retards". Il a assuré, à ce propos, que l’Etat se déployait pour aplanir les difficultés et obstacles rencontrés par les citoyens, en particulier, ceux susceptibles de freiner les efforts consentis dans le développement des régions. Merad, qui a souligné que les pouvoirs publics, à leur tête le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, accordent une importance particulière au développement de ces zones, a indiqué qu’un rapport détaillé est remis au chef de l'Etat, à l’issue de chacune des 14 visites effectuées jusque-là. "Le Président suit avec intérêt ce dossier et fait de l’amélioration du cadre de vie du citoyen, notamment, dans les zones déshéritées, une de ses préoccupations majeures", a-t-il souligné. Après un exposé sur la situation des zones d’ombres à Tizi Ouzou, où 402 zones ont été recensées à travers 48 communes pour un nombre de projets de 1.179 opérations, M. Merad a visité, durant le premier jour, huit localités à travers quatre communes du flanc Sud-ouest de la wilaya. Il a entamé sa visite par la localité de Ait Yahia Moussa pour se rendre ensuite dans les communes de Frikat, Boghni et Agouni gueghrane, où il a inauguré des projets et inspecté l’état d’avancement de certains projets. Pour la journée de jeudi, le conseiller du Président se rendra dans les communes de Mekla, Freha, Akarrou et Azazga où il procédera, également, à l’inauguration et l’inspection d'un nombre de projets.

APS