Cinq (5) hectares de la zone industrielle de la ville de M’daourouch (Souk Ahras) s’étendant sur 220 hectares (ha) seront réservés "début 2021" aux startups, a indiqué mercredi le wali Lounès Bouzegza.

Cette partie de la zone industrielle de M’daourouch qui compte 466 lots sera réservée "prochainement" aux jeunes universitaires, diplômés des centres de formation professionnelle et inventeurs promoteurs de startups, a déclaré à l’APS, le wali en marge d’une tournée d’inspection des projets de développement engagés dans les zones d’ombre de M’daourouch, Oum Laadhaïm et Taoura. Cette zone industrielle fait l’objet de vastes travaux d’aménagement à 60% terminés en vue de son raccordement aux réseaux d’électricité, de gaz, d’eau et d’internet et le revêtement de ses routes, a ajouté le chef de l’exécutif local. S’adressant à des jeunes des zones d’ombre El Koudrane, Ouled El Hadj, Ras Layoun, Essateha et Boulifa, le wali a rappelé l’annonce par le président de la République Abdelmadjid Tebboune de la création d’un Fonds national spécial de financement des startups en vue de permettre aux porteurs de projets innovants de les concrétiser et bénéficier d’exonérations fiscales, de facilités et autres avantages pour favoriser le lancement de leurs entreprises. Relevant l’importance de soutenir les startups pour construire une nouvelle économie fondée sur la connaissance et l’invention, M. Bouzegza a fait savoir que les startups bénéficieront aussi de lots de terrain dans les zones d’activités de Sidi Fredj, Debidiba (Oued Keberit) et Bir Bouhouch de sorte à relancer l’investissement dans ces localités frontalières. Le wali a assuré aux promoteurs de startups que les autorités publiques locales œuvreront à leur accompagnement outre l’octroi d’incitations et de lots de terrain pour créer de la richesse, des emplois et réduire le taux de chômage. Au cours de sa tournée à travers les mechtas d’Ouled Abid, Bir Sedour, Ouled Naïl et El Khoualdia, le wali a exhorté les jeunes rencontrés à créer des micro-entreprises notamment dans le secteur agroalimentaire pour tirer avantage des potentialités agricoles de la wilaya dont l’arboriculture fruitière, l’oléiculture et la culture de figue de Barbarie.

APS