Une production prévisionnelle de 1,3 million de qx d’agrumes est attendue durant la présente campagne agricole dans la wilaya de Tipasa, a indiqué à l'APS, le secrétaire général de chambre d’agriculture de la wilaya, Chokri Benchabane. "La chambre d’agriculture de Tipasa prévoit une récolte de 1,3 million de qx d’agrumes, dont un taux de 64% d’oranges (toutes variétés confondues)", a-t-il souligné.     

Il a signalé la collecte, depuis le début de la campagne de récolte en octobre dernier, de prés de "40% de la production d’oranges et de 10% de la production de citron, au moment où la récolte de mandarine, estimée à 24% de la production globale, est sur le point d’être achevée", a-t-il fait savoir. Cette prévision de production augure d’un maintien de la wilaya à sa troisième place nationale, en matière de production d’agrumes. Une place déjà occupée l’année passée, derrière les wilayas de Blida et Chlef, avec une récolte de 1,3 million de qx.         La culture d’agrumes à Tipasa s’étend sur une superficie de 5.800 ha, dont 64% d’orangeraies, 24% de vergers de mandarines, et 12 % de citronniers et ce sur une superficie agricole utile (SAU) estimée à 70.000 ha, selon les chiffres fournis par M. Benchabane. La "Thomson Navel" et la "Washington" occupent la part du lion des vergers d’orangers (soit un taux de 70%). "La campagne de récolte de ces deux variétés, lancée en novembre, est sur le point d’être achevée. Elle se terminera ce mois-ci, ou au plus tard au mois de février prochain", a indiqué le même responsable. Il a, à ce titre, relevé l’existence d’un problème rencontré par les producteurs de ces deux variétés d’oranges (Thomson Navel et Washington), en raison de leur "récolte précoce et simultanée" et qui est à l’origine d'"un excédant de productionqui entraîne une chute des prix de ces fruits", a-t-il déploré. Pour tenter de trouver une solution à ce problème, la chambre d’agriculture de Tipasa, s'oriente, pour les prochaines saisons agricoles, vers "l’adoption d’une nouvelle stratégie visant à encourager la culture des oranges d’arrière saison, à l’instar de la Valancia Late, la Double fine et la Sanguine, dont la récolte peut se poursuivre jusqu’à avril et mai". Cela permettra de créer un équilibre sur le marché et d'éviter des pertes au producteur, tout en permettant au citoyen de consommer ce fruit, jusqu’à la fin du printemps, a expliqué le même responsable.         La chambre d’agriculture de Tipasa œuvre, également, à "encourager l'exportation de ce fruit, en vue de résorber l’excédant de production", a indiqué M. Benchaabane.  Il a signalé la signature, à cet effet, d’une convention avec un bureau d’expertises, qui assurera un accompagnement et une formation aux agriculteurs, pour leur permettre la maîtrise du processus d’exportation. "Notre objectif est de créer des plateformes d’exportation de manière à permettre aux producteurs d’écouler facilement leurs produits sur les marchés mondiaux", a t-il souligné.

APS