Un projet de réhabilitation des habitations menaçant ruine dans les Ksour du M'Zab et Metlili classés patrimoine national, a été relancé après la levée de gel, ont indiqué des responsables de la direction du Logement (DL) de la wilaya de Ghardaïa.

Inscrit en 2014 avant d'être geler dans le cadre des mesures d'austérité prises par les pouvoirs publics, pour un coût global d'un (1) milliard dinars, le projet porte sur la réhabilitation et la restauration des habitations menaçant ruine dans les ksour de Metlili, El Ateuf, Melika, Ben Izguen, Bounoura, Ghardaïa, Berriane et Guerrara, a précisé le directeur du secteur. Cette opération de grande envergure vise à revaloriser et à sauvegarder ces habitations patrimoniales existantes dans des Ksour de la région ''classés patrimoine culturel'' et également améliorer le cadre de vie des habitants de ces espaces chargés d'histoire, a expliqué M. Halim Mellat. Le projet prévoit la consolidation des bâtisses en question en utilisant des matériaux traditionnels, et la réhabilitation au moyen d'une restauration dynamique, tout en gardant le cachet architectural propre, afin notamment de renforcer l'attractivité touristique, et ce sous l'expertise des spécialistes de la restauration des monuments historiques et culturels relevant du secteur de la culture notamment l'Office de la protection de la vallée du M'Zab (OPVM), a-t-il souligné. De son côté, le directeur de la Culture par Intérim, Mohamed Alouani a affirmé que le patrimoine architectural de la vallée du M'Zab (Ghardaïa) classée patrimoine Universel par l'UNESCO en 1982, est un ensemble urbain riche en vestiges historiques, ses édifices et l'originalité de sa beauté séculaire sont aujourd'hui autant de patrimoines et de supports civilisationnels nécessitant de les sauvegarder et réhabiliter pour les valoriser sur la base du respect de la matière originale. La région de Ghardaïa, avec l'ensemble de ses Ksour conçus magistralement par les aïeux sous forme architecturale ''d'amphithéâtre'' épousant le site rocailleux en tenant compte du climat et des concepts religieux, a pu garder sa structure urbaine durant plus de dix siècles avant de devenir un centre d'intérêt de l'organisme onusien, a soutenu le responsable L'architecture du M'Zab dont s'est inspiré le Corbusier, les ouvrages et systèmes hydrauliques ancestraux attirent annuellement de nombreux chercheurs et spécialistes en la matière. Le patrimoine de la vallée du M'Zab n'est pas seulement historique et architectural, mais également culturel, artisanal et immatériel, son classement patrimoine mondial constitue un atout supplémentaire pour le développement économique de la région basé sur le tourisme, a-t-il fait savoir, estimant que ce patrimoine ''atypique'' naturel, matériel et immatériel est le ''seul domaine où on a pas de concurrent dans le monde''.

APS