Les participants à des journées de vulgarisation et de formation dans la filière apicole, tenues à Laghouat, ont mis l’accent sur le développement de la production mellifère dans les régions steppiques et sahariennes pour promouvoir les capacités d’exportation.

L’universitaire Abdenour Kasmi, du département des sciences économiques de l’université de Laghouat, a mis en avant les possibilités de développement de la production mellifère dans les zones steppiques et sahariennes et de leur contribution aux capacités d’exportation de l’Algérie. Il a mis en exergue également l’importance du miel en tant que produit très prisé sur les marchés mondiaux, eu égard à ses vertus et multiples usages, dont ceux de l’industrie pharmaceutique et pâtissière. L’apiculteur, Mohamed Bensaâd, membre de l’association nationale des apiculteurs a affirmé, pour sa part, que les pouvoirs publics œuvrent à réunir toutes les conditions nécessaires à un véritable investissement dans la filière apicole, à la faveur des facilités administratives et de l’accompagnement pratique et académique, dont les journées d’études et de vulgarisation sur la filière. M.Bensâad a mis l’accent aussi sur l’exploitation des zones peuplées de jujubier sauvage de la wilaya de Laghouat, et la délimitation de grands périmètres d’élevage apicole et de production méllifère. Le directeur des services agricoles (DSA), Laid Bouazza, a indiqué que ces journées ont été mises à profit pour aborder des thèmes afférents aux notions de base de la filière apicole, les technologies modernes d’apiculture et le transfert de la passion de l’apiculture en véritable investissement dans le domaine. Initiée par la DSA, avec le concours d’agronomes, d’apiculteurs et d’universitaires, cette rencontre (8-10 janvier), abritée par la chambre de l’agriculture de Laghouat, s’est déroulée en présence de nombreux apiculteurs et personnes intéressées par la filière, selon les organisateurs.

APS