Le chargé de mission à la Présidence de la République, Brahim Merad, en visite dans la wilaya de Laghouat, a affirmé que l'objectif est d'aller vers la concrétisation d'un monde rural productif, après avoir donné forme à un monde rural viable.

''L'Etat œuvre à la concrétisation d'un monde rural productif, après avoir réuni les conditions d'un monde rural viable, à travers la réalisation de divers projets sur le terrain, selon la vision du Président de la République de garantir une vie décente au citoyen dans les zones d'ombre'', a indiqué M. Merad. Le développement du monde rural est une ''condition essentielle'' pour le décollage économique de ces régions considérées comme un terreau favorable pour la diversification de l'économie nationale et la fin de l'économie de rente, a affirmé le responsable. Et de préciser que l'investissement agricole et le développement rural sont à même de booster la dynamique économique, de diversifier les services, d'accroitre la productivité économique, et ainsi d'endiguer le chômage dans ces régions, à travers des activités adaptées à la nature de ces régions. ''Il n'est pas exclu d'aboutir au lancement de projets de transformation industrielle dans le monde rural, si ces régions atteignent des niveaux de production suffisants pour cela, à travers les productions issues, entre autres, de l'agriculture et de l'élevage dans ses filières viande et lait'', a ajouté M. Merad. ''Assurer une vie décente au citoyen dans le monde rural permettra aussi d'investir sur la femme au foyer à travers sa formation et son intégration en tant que femme productive'', a poursuivi le chargé de mission à la Présidence de la République. Brahim Merad a fait savoir, dans le même contexte, que le Président de la République a placé sa confiance dans les walis qui ont pu, a-t-il dit, dégager des ressources pour le financement des projets dans les zones d'ombre à partir notamment de reliquats d'anciens exercices. Ces projets, qui ont nécessité d'importants financements, ont amélioré le cadre de vie dans ces zones d'ombre ayant grandement souffert par le passé, a-t-il poursuivi. M. Merad s'est félicité, par ailleurs, de l'évolution des projets prévus pour les zones d'ombre de la wilaya de Laghouat, estimant que l'ouverture, par exemple, de voies d'accès entre ces zones et les principaux axes routiers, porte une dimension économique permettant de soutenir les activités locales liées, entre autres, à l'agriculture et l'élevage, ainsi que la commercialisation des produits en découlant. En visitant au Nord de la wilaya les zones de Oued-Medsous et Oued-Safsaf, dans les communes d'Aflou et Sidi-Bouzid respectivement, il a estimé aussi que la construction de salles de soins dans ces contrées représente une ''avancée'' dans ces régions qui ont souffert par le passé, à considérer, à titre d'illustration, que des cas de décès des suites d'envenimation scorpionique avaient été enregistrés en raison de leur éloignement des centres de santé. Ceci, en plus de disposer aujourd'hui de paramédicaux issus de la région, a-t-il ajouté. Le chargé de mission à la Présidence de la République a inspecté des projets de réalisation de quatre (4) forages profonds et trois (3) réservoirs hydriques dans les zones enclavées relevant de la daira d'Aflou, appelés à contribuer à l'appui des activités agropastorales. Le wali de Laghouat, Abdelkader Bradai, a fait état de 57 zones d'ombre recensés dans la wilaya pour lesquelles ont été projetées 101 opérations de développement, dont 68 finalisées et réceptionnées, quatre (4) en cours de réalisation et 29 autres non encore lancées. Plus de 800 millions DA ont été mobilisés pour leur financement sur les reliquats de précédents exercices, 170 millions DA hors application des zones d'ombre, en plus d'une opération d'un coût de sept (7) millions DA prise en charge par un opérateur économique, a-t-il ajouté. Ces projets ont touché les zones d'ombre dans 15 communes de la wilaya, a conclu le chef de l'exécutif de la wilaya de Laghouat.

Lancement du projet de raccordement au gaz naturel

Le chargé de mission à la Présidence de la République, Brahim Merad, a procédé, dans la wilaya de Laghouat, au lancement du projet de raccordement au réseau de gaz naturel des zones d’ombre de Tamelaket et Madena. "Cette opération d’alimentation en gaz naturel vient en réponse aux attentes des populations de ces zones connues pour leur rudesse de leurs conditions climatiques en hiver", a souligné M. Merad, lors de la seconde journée d’une visite de travail dans la wilaya. M.Merad s’est enquis aussi du chantier d’approvisionnement de la zone d’ombre de Bouzbaïer en eau potable, d’un coût de 300 millions DA, selon les données de la direction locale des ressources en eau. Il a inspecté, en outre, des projets de développement dans la zone de Metira, relevant de la commune de Ksar El-Hirane (40 km Sud de Laghouat) et concernant notamment l’ouverture de deux chemins ruraux de six (6) km chacun, et la réalisation d’un forage et d’un château d’eau de 50 m3. Aupravant, M. Merad a présidé, dans le cadre de la célébration de la journée nationale du Chahid, une cérémonie de remise d’une flotte de 18 ambulances et de 15 camions à bennes-tasseuses au profit des communes de la wilaya. Intervenant à cette occasion, le wali de Laghouat, Abdelkader Bardai, a indiqué que ces ambulances ont été affectées aux différents établissements de la santé, en vue d’améliorer les prestations sanitaires dans la wilaya. Retenue au titre de la Caisse de garantie et de solidarité collectivités locales, la dotation des communes en camions à bennes-tasseuses vise le renforcement du parc communal, l’amélioration des conditions d’hygiène et la préservation de l’environnement, a-t-il souligné.

APS